Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Après Tbilissi, Chisinau réclame le départ des soldats de la paix russes

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le chef de la diplomatie moldave Andrei Stratan a invité lundi les Nations unies à remplacer par des observateurs civils les forces russes de maintien de la paix stationnées en Transnistrie, république autoproclamée qui revendique sa souveraineté par rapport à Chisinau.

    NEW YORK, 2 octobre - RIA Novosti. Le chef de la diplomatie moldave Andrei Stratan a invité lundi les Nations unies à remplacer par des observateurs civils les forces russes de maintien de la paix stationnées en Transnistrie, république autoproclamée qui revendique sa souveraineté par rapport à Chisinau.

    "Nous sommes inquiets face aux tensions qui perdurent dans la zone de sécurité (en Transnistrie), ce qui constitue une grave violation des droits civils fondamentaux. L'imperfection du mécanisme de paix existant nécessite sa transformation en mission civile multinationale jouissant d'un mandat international", a-t-il déclaré.

    Plus tôt, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili avait exigé le changement du mandat des forces de maintien de la paix en Abkhazie, en remplaçant le contingent russe par une force internationale dominée par l'Union européenne. Ce à quoi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait répondu que le mandat du contingent ne pouvait pas être révisé de manière unilatérale, mais seulement sur décision de l'organe collectif qui avait délivré ledit mandat. Dans les deux cas, il s'agit de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC: Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Russie et Tadjikistan).

    Le chef de la diplomatie moldave a par ailleurs qualifié de "mafieux" le régime qui régnait en Transnistrie en indiquant que l'absence de règlement du conflit transnistrien freinait les changements positifs en Moldavie.

    "Je suis désolé de constater que le processus de paix suspendu en avril 2006 en raison de la fermeté non constructive des leaders séparatistes, soutenus de l'extérieur, n'ait pas repris en dépit de nos efforts constants", a souligné M. Stratan.

    En septembre dernier, la Moldavie avait déposé à l'ONU une plainte contre la Transnistrie en l'accusant d'incidents de plus en plus nombreux et de violations massives des droits de l'homme dans le canton de Dubasari, appartenant à la région sécessionniste, et dans la zone de sécurité.

    La République moldave de Transnistrie, une bande de terre étroite coincée entre le fleuve Dniestr et l'Ukraine, à majorité russophone, réclame son indépendance par rapport à la Moldavie depuis le début des années 1990 et abrite un important contingent de paix russe malgré l'opposition moldave. Le conflit entre Chisinau et Tiraspol a éclaté quand les responsables politiques moldaves ont opté pour un rapprochement avec la Roumanie voisine au détriment des intérêts des ethnies non moldaves. Les affrontements armés de 1992 se sont soldés par la défaite des troupes de Chisinau et la proclamation de l'indépendance de facto de la Transnistrie.

    Conformément à l'accord du 21 juillet 1992, la mission de maintien de la paix en Transnistrie réunit des contingents russe, moldave et transnistrien ainsi qu'un groupe d'observateurs militaires ukrainiens.

    Lire aussi:

    Le président moldave espère que le conflit diplomatique avec la Russie n'ira pas plus loin
    «La Moldavie doit contribuer au rapprochement entre la Russie et l'Europe»
    Le président moldave veut maintenir le contingent de la paix sous les auspices de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik