Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Iran: Lavrov s'en prend aux sanctions unilatérales

    International
    URL courte
    0 01

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a critiqué mercredi les sanctions économiques unilatérales adoptées à l'égard de Téhéran en estimant que celles-ci ne contribuaient pas au règlement du dossier nucléaire iranien.

    TEHERAN, 31 octobre - RIA Novosti. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a critiqué mercredi les sanctions économiques unilatérales adoptées à l'égard de Téhéran en estimant que celles-ci ne contribuaient pas au règlement du dossier nucléaire iranien.

    "Nous respecterons strictement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et nous confirmons notre attachement aux efforts collectifs tout en estimant que les actions unilatérales entreprises aujourd'hui à l'égard de l'Iran ne contribuent pas à ces efforts collectifs", a-t-il déclaré à Téhéran, interrogé par la presse à l'issue d'une rencontre avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

    M. Lavrov a indiqué avoir souligné, lors de son entretien avec M. Ahmadinejad, la nécessité d'une coopération active avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) en vue de lever les préoccupations internationales sur le programme nucléaire iranien.

    "Nous avons souligné la nécessité de lever ces préoccupations en vue de rétablir la confiance envers les activités purement civiles déployées par l'Iran dans le domaine nucléaire", a relevé le ministre russe.

    La rencontre avec M. Ahmadinejad a été utile et a confirmé l'importance d'un dialogue conséquent englobant tous les problèmes complexes posés par le programme nucléaire iranien, autant d'efforts qui contribuent à ce qu'un compromis soit trouvé au sein de l'AIEA et du Conseil de sécurité de l'ONU, a précisé le diplomate.

    "Nous poursuivrons ce dialogue et nous le ferons en collaboration avec nos collègues européens, la Chine et les Etats-Unis qui participent aux consultations à six sur le programme nucléaire iranien", a affirmé le chef de la diplomatie russe.

    M. Lavrov a par ailleurs indiqué avoir abordé la question de la coopération économique et commerciale bilatérale en prévision de la prochaine réunion de la commission intergouvernementale.

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a été reçu mardi à Téhéran par son homologue iranien Manoucher Mottaki et le président Mahmoud Ahmadinejad.

    Téhéran, qui ne cache pas son intention de maîtriser le cycle complet du combustible nucléaire, a entamé l'enrichissement d'uranium. Les pays occidentaux craignent cependant que l'Iran ne puisse entrer en possession d'armes nucléaires et proposent de frapper ce pays de sanctions économiques. La Russie, elle, prône le dialogue et invite à engager pleinement tous les mécanismes de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) afin de lever toutes les préoccupations.

    Lire aussi:

    L’avocat de l’ex-Président iranien Ahmadinejad dément son arrestation
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik