Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Bosnie-Herzégovine: préoccupation de Moscou face à l'aggravation de la situation (MID)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti. Moscou est préoccupé face à l'aggravation de la situation en Bosnie-Herzégovine, suite à l'annonce de modifications dans le fonctionnement du gouvernement et du parlement de ce pays, lit-on mercredi dans un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères (MID).

    Ce communiqué a été publié à l'issue d'un entretien entre le vice-ministre russe des Affaires étrangères Vladimir Titov et l'ambassadeur des Etats-Unis à Moscou William Burns.

    La Russie a "exprimé sa préoccupation face à l'aggravation de la situation en Bosnie-Herzégovine après la décision de modifier le fonctionnement du gouvernement et du parlement de ce pays, annoncée récemment par le Haut représentant de la communauté internationale en Bosnie-Herzégovine Miroslav Lajcak", indique le document de la diplomatie russe.

    M. Lajcak a récemment proposé d'apporter des amendements à la loi sur le conseil des ministres et aux règles de fonctionnement du parlement fédéral de Bosnie-Herzégovine. Les politiques de la Republika Srpska (RS, entité serbe bosniaque) et les défenseurs des droits de l'homme s'y sont opposés.

    Selon le Kremlin, "les réformes dans le pays doivent être menées sur la base d'un consensus entre les parties, et la communauté internationale doit appliquer strictement la ligne concertée de transfert aux autorités locales de la responsabilité pour la situation en Bosnie-Herzégovine".

    Lors de cet entretien, M. Titov a aussi réaffirmé la position russe sur la nécessité de parvenir à une solution sur le statut du Kosovo acceptable pour les deux parties.

    Par ailleurs, le diplomate russe a signalé "le caractère inadmissible des déclarations prédéterminant l'issue des négociations et leur incompatibilité avec l'objectif de contribuer au dialogue entre Belgrade et Pristina".

    Lire aussi:

    Les Serbes de Bosnie contre les exercices de l’Otan: «Qu’ils s’entraînent ailleurs!»
    L'uranium appauvri de retour en Bosnie?
    Ex-Yougoslavie: 14 Bosniaques inculpés pour crime de guerre. Trop peu, trop tard?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik