Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Bouclier antimissile américain en Europe: préoccupation de l'OTSC

    International
    URL courte
    0 0 0

    La création d'une zone de positionnement du bouclier antimissile américain en Pologne et l'installation d'une station radar ABM en République tchèque peuvent exercer un impact destructeur sur le potentiel de dissuasion des Etats membres de l'OTSC.

    SAINT-PETERSBOURG, 31 octobre - RIA Novosti. L'Assemblée parlementaire (AP) de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) exprime sa préoccupation face aux tentatives des Etats-Unis de modifier la configuration de la présence militaire de l'OTAN en Europe, lit-on dans la déclaration adoptée mercredi par le Conseil de l'AP de l'OTSC.

    "Les parlementaires des Etats membres de l'OTSC expriment leur profonde préoccupation face aux tentatives des Etats-Unis de reconfigurer la présence militaire de l'Alliance de l'Atlantique Nord en Europe, vu les intentions déclarées de Washington de déployer à proximité immédiate des frontières de nos Etats des éléments du système américain de défense antimissile (ABM)", souligne ce document adopté à une réunion du Conseil de l'AP de l'OTSC à Saint-Pétersbourg.

    La création d'une zone de positionnement du bouclier antimissile américain en Pologne et l'installation d'une station radar ABM en République tchèque peuvent exercer un impact destructeur sur le potentiel de dissuasion des Etats membres de l'OTSC, dit la déclaration.

    "De telles initiatives sont adoptées alors que les pays membres de l'OTSC respectent strictement leurs engagements en matière de désarmement nucléaire et découlant du Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE). Alors que la Fédération de Russie propose aux Etats-Unis et à l'OTAN un programme d'action conjoint susceptible de contribuer au renforcement de la sécurité dans la région et dans le monde, témoignant du recul de l'époque de la "guerre froide", les Etats-Unis rejettent ce programme et insistent sur leurs intentions déclarées", indique la déclaration.

    De l'avis des participants à la réunion pétersbourgeoise du Conseil de l'AP de l'OTSC, les déclarations sur les capacités limitées de la zone de positionnement du bouclier antimissile américain en Europe sont peu convaincantes, et l'on s'interroge sur l'objectif réel de ces projets "antimissiles".

    Les auteurs du document estiment aussi que le déploiement d'éléments du bouclier antimissile américain sur le territoire de la Pologne et de la République tchèque ne contribuera en rien au renforcement de la sécurité européenne, mais abaissera le niveau de la confiance mutuelle et pourra même provoquer le perfectionnement ultérieur des armes balistiques dans le monde.

    "Le fait que la course aux armes balistiques risque d'être déclenchée à proximité immédiate des frontières des Etats membres de l'OTSC est aussi très préoccupant. A signaler qu'une interception éventuelle de missiles à proximité ou au-dessus du territoire des Etats membres de l'OTSC ne manquera pas de créer une menace pour la population, ainsi qu'un risque de destructions et de conséquences négatives pour l'écologie de nos pays. Il va sans dire qu'il est difficile de considérer comme "amicales" de telles initiatives", dit le document.

    "Evaluant de façon réaliste les initiatives évoquées des Etats-Unis, leur impact éventuel sur le potentiel des armements conventionnels de l'OTAN en Europe dans le contexte de l'actuel rapport des forces sur le continent, le Conseil de l'AP de l'OTSC appelle les parlements des Etats européens à engager leur potentiel de coopération avec l'Union interparlementaire, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), le Parlement européen et l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour obtenir de toutes ces organisations internationales une évaluation explicite des conséquences négatives d'une modification de la configuration de la présence militaire de l'OTAN en Europe", conclut le document.

    Lire aussi:

    La Russie et ses alliés de l’espace post-soviétique tendent la main à l’Onu
    Moscou: le Traité INF interdit le déploiement du bouclier antimissile US en Pologne
    Lavrov cite les premières victimes en cas de guerre dans la péninsule coréenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik