Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La police grecque aura le droit de filmer les manifestations

    International
    URL courte
    0 01
    ATHENES, 31 octobre - RIA Novosti. La police grecque doit pouvoir filmer les manifestations, indique la conclusion d'expert diffusée mercredi à Athènes par Giorgos Sanidas, procureur à la Cour suprême de Grèce.

    "Il doit être autorisé d'utiliser les prises de vues montrant des actes de violence en qualité de preuves permettant d'arrêter les fauteurs de troubles et de les traduire en justice", souligne le document.

    Cela dit, les forces de l'ordre auront le droit de ne déclencher les caméras qu'après le commencement des troubles, mais pas de saisir les prises de vues réalisées par les manifestants.

    Le ministre grec de la Justice Sotiris Chatzigakis a déclaré aux journalistes qu'il soutenait cette initiative du procureur. "Il faut trouver un équilibre entre le secret des informations privées et les intérêts sociaux", a affirmé le ministre.

    Dans les grandes villes grecques, surtout à Athènes, des manifestations ont lieu pratiquement tous les jours. De temps en temps, elles s'accompagnent de heurts entre la police et les manifestants.

    Des dizaines de caméras de vidéo surveillance sont installées dans les rues d'Athènes. Or, autrefois, la loi n'autorisait leur utilisation que pour réguler la circulation routière. La législation grecque protège rigoureusement les informations privées des citoyens. Les forces politiques de gauche s'opposent à l'idée de nantir la police de pouvoirs supplémentaires en matière de vidéo surveillance et d'enregistrement des données personnelles.

    Lire aussi:

    Des anarchistes attaquent des policiers à Athènes
    «La Macédoine, c’est la Grèce!»: une manifestation monstre dégénère à Athènes
    Entre gaz lacrymogène et cocktails Molotov: la tension monte à Athènes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik