Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Présidentielle géorgienne: une élection démocratique (observateurs ukrainiens)

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    KIEV, 11 janvier - RIA Novosti. L'élection présidentielle en Géorgie s'est déroulée sans irrégularités substantielles, a déclaré le chef du service de presse du Comité des électeurs d'Ukraine Alexandre Tchernenko, intervenant vendredi à Kiev lors d'une conférence de presse intitulée "La présidentielle géorgienne vue par les Ukrainiens".

    "L'élection présidentielle en Géorgie s'est déroulée de façon irréprochable. Il y a eu certaines irrégularités peu importantes d'ordre technique ou procédural qui ne pouvaient pas se répercuter sur les résultats du scrutin", a précisé M. Tchernenko qui faisait partie de la mission d'observation pour l'Ukraine qui a suivi le déroulement du scrutin dans une centaine de bureaux de vote des principales régions de Géorgie.

    Le 5 janvier dernier, une élection présidentielle anticipée a eu lieu en Géorgie que, selon les données préalables, le président sortant Mikhaïl Saakachvili a remportée.

    Néanmoins, les opinions des observateurs d'autres pays sur le caractère démocratique de la présidentielle géorgienne divergent.

    Le 6 janvier dernier, le ministère russe des Affaires étrangères (MID) a notamment déclaré que la campagne présidentielle en Géorgie s'était distinguée par une puissante utilisation des "ressources administratives" et par des pressions non dissimulées contre les candidats de l'opposition, alors que l'évaluation de cette élection comme démocratique par certains observateurs internationaux était superficielle.

    Par contre, Washington a reconnu la validité de l'élection présidentielle en Géorgie. Il n'en reste pas moins que les observateurs internationaux ont fait état de "graves problèmes" et d'irrégularités.

    La mission d'observation américaine auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a déclaré que l'élection présidentielle en Géorgie s'était déroulée "sur une base véritablement compétitive".

    La mission d'observation du Centre d'expert international pour les systèmes électoraux a qualifié l'élection présidentielle en Géorgie de non conforme aux standards du code électoral international.

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Présidentielle 2017: un referendum pour ou contre la mondialisation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik