Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Saakachvili dit vouloir "dégeler" les relations avec la Russie

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Le président sortant géorgien Mikhaïl Saakachvili, qui semble avoir été remporté l'élection présidentielle du 5 janvier dernier, s'est prononcé samedi pour un assainissement des relations avec la Russie.

    TBILISSI, 12 janvier - RIA Novosti. Le président sortant géorgien Mikhaïl Saakachvili, qui semble avoir été remporté l'élection présidentielle du 5 janvier dernier, s'est prononcé samedi pour un assainissement des relations avec la Russie.

    "Le temps est venu de dégeler nos relations en cet hiver anormalement froid pour la Géorgie", a-t-il déclaré samedi à Tbilissi lors d'une conférence de presse, la première après l'élection présidentielle anticipée du 5 janvier dernier.

    Selon M. Saakachvili, la dégradation des relations russo-géorgiennes est "l'un des principaux regrets" de son premier mandat. "Je ne vais pas entrer dans le détail pour dépister le coupable. A cette question, chacun a sa propre question. Aujourd'hui, nous devons réfléchir à la façon dont nous pourrions la résoudre", a-t-il affirmé.

    Selon les dernières données annoncées par la Commission électorale centrale de Géorgie, Mikhaïl Saakachvili a remporté l'élection présidentielle du 5 janvier dernier, en obtenant 53,41% des voix. Son principal rival, le leader de l'opposition unie Levan Gatchetchiladze, a recueilli 25,62%. Les résultats officiels des élections doivent être annoncés le 13 janvier, alors que la cérémonie d'investiture doit avoir lieu le 20 ou le 21 janvier.

    Moscou est prêt à assainir les relations avec la Géorgie si Tbilissi entreprend des démarches pratiques positives et constructives dans ce sens, déclarait plus tôt le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine.

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Accrochages à la frontière ukraino-polonaise pour la venue de Saakachvili
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik