Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: l'intégration européenne ne doit pas nuire aux relations avec la Russie (ex-président)

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    KIEV, 14 janvier - RIA Novosti. L'intégration de l'Ukraine à l'Europe ne doit pas se faire au détriment de ses relations avec la Russie, a estimé lundi dans une interview à RIA Novosti l'ex-président ukrainien Leonid Koutchma.

    "Une telle intégration suppose une énergique politique occidentale, mais aussi une politique orientale, y compris l'approfondissement maximum de la coopération avec la Russie. Séparée de la Russie par une "Grande Muraille de Chine", l'Ukraine ne serait plus intéressante pour l'Union européenne (UE)", a fait remarquer M. Koutchma.

    Quoi qu'il en soit, l'ex-président ukrainien se dit partisan de l'intégration européenne du pays. "Encore en 2002, j'avais soumis au parlement (à la Rada suprême) un document détaillé, la stratégie de l'Ukraine "Le choix européen"", a-t-il rappelé.

    Néanmoins, a poursuivi M. Koutchma, ces derniers temps, l'Ukraine ne s'est pas rapprochée de l'Union européenne, au contraire, elle s'en est éloignée.

    "Au lieu d'augmenter, la part de l'UE dans le commerce extérieur de l'Ukraine a diminué au cours des trois dernières années", a relevé l'ex-président du pays.

    "J'étais et je reste partisan d'une pleine coopération avec la Russie dans le cadre de l'Espace économique uni (EEU), et plus nous le comprendrons rapidement, plus l'Ukraine y gagnera", a souligné M. Koutchma.

    Kiev espère que dans un nouvel accord avec l'Union européenne, dont la conclusion doit être négociée en 2008, la perspective d'adhésion du pays à l'UE sera consacrée, mais Bruxelles n'en voit pas pour le moment la possibilité.

    Lire aussi:

    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    Sommet UE-Ukraine: Paris s’opposerait à une disposition sur l’adhésion de Kiev
    «Personnellement, je ne vois pas en rose l’avenir de l’Ukraine»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik