Ecoutez Radio Sputnik
    International

    British Council: Londres persuadé de la légalité des activités du BC en Russie

    International
    URL courte
    0 110

    Le Foreign Office affirme que les activités du British Council (BC) en Russie sont entièrement conformes à la législation russe, a indiqué lundi à l'agence RIA Novosti un représentant du ministère britannique des Affaires étrangères.

    LONDRES, 14 janvier - RIA Novosti. Le Foreign Office affirme que les activités du British Council (BC) en Russie sont entièrement conformes à la législation russe, a indiqué lundi à l'agence RIA Novosti un représentant du ministère britannique des Affaires étrangères.

    "Les activités du British Council en Russie répondent entièrement aux normes du droit russe et international", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Selon lui, après les propos exhaustifs de l'ambassadeur britannique en Russie Antony Brenton, le Foreign Office a décidé de ne pas faire d'autres déclarations dans un proche avenir.

    "Nous sommes en train d'examiner la note reçue par notre ambassadeur de la part du ministère russe des Affaires étrangères", a ajouté le représentant de la diplomatie britannique.

    Il s'est également déclaré entièrement d'accord avec M. Brenton en ce qui concerne l'importance de la coopération russo-britannique.

    "En qualité d'exemple de la coopération culturelle, l'ambassadeur a cité la prochaine ouverture d'une exposition de peinture à Londres. Il a également souligné que les relations commerciales entre la Russie et le Royaume-Uni étaient en plein essor ", a précisé le représentant du Foreign Office.

    De son côté, le directeur général du British Council Martin Davidson a fait savoir que son organisation poursuivrait les négociations avec les autorités russes afin de pouvoir exercer ses activités en Russie.

    "Nous savons que les Russes jugent très utiles les activités du BC. Bien entendu, nous autres, Britanniques, attachons une grande importance à nos relations avec la Russie", a fait savoir M. Davidson.

    Les bureaux régionaux du British Council auraient dû cesser leur travail en Russie dès le 1er janvier 2008, faute de normes juridiques réglementant le fonctionnement de ces bureaux en Fédération de Russie. Or, ils ont repris leurs activités après les fêtes de fin d'année. La Russie considère cette démarche comme une provocation visant à aggraver la tension dans les relations bilatérales, indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères (MID).

    Lundi, l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Moscou Antony Brenton a été convoqué au MID en raison de la poursuite de l'activité des bureaux du British Council à Saint-Pétersbourg et à Ekaterinbourg malgré une déclaration des autorités russes réclamant leur fermeture.

    La partie russe a fait savoir qu'elle refuserait les visas aux nouveaux employés britanniques affectés aux bureaux du BC dans ces villes et se garderait de proroger l'accréditation pour ceux qui y travaillent déjà.

    En cas de poursuite de l'activité des bureaux régionaux du BC, la partie russe se réserve le droit d'adopter des mesures supplémentaires, y compris vis-à-vis du bureau principal de cette organisation à Moscou, a conclu le MID russe.

    Lire aussi:

    L’ambassadeur US convoqué au ministère russe des Affaires étrangères
    Deux chasseurs britanniques décollent en urgence d’une base écossaise
    Un nouvel ambassadeur de Russie en France d'ici novembre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik