Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou prêt à changer de position vis-à-vis de l'Iran (Nezavissimaïa gazeta)

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 15 janvier - RIA Novosti. La Russie est prête à accepter des formules plus sévères dans la troisième résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur les sanctions contre l'Iran, qui doit être examinée en février 2008 à Berlin, selon des sources diplomatiques, note mardi le journal Nezavissimaïa gazeta.

    Ces sources n'ont d'ailleurs pas précisé si Moscou pourrait compter en échange sur des concessions de la part de l'Occident, notamment sur des questions aussi pointues que le statut du Kosovo ou le déploiement d'éléments du bouclier antimissile américain (ABM) en Europe de l'Est.

    Une intense correspondance est en cours en vue d'échanger des propositions et de s'entendre sur les éléments de la future résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. Les informateurs de Nezavissimaïa gazeta ne doutent pas qu'elle sera plus sévère que les deux précédentes. Selon certains experts, ce fait est lié à la déception de Moscou vis-à-vis de Téhéran, qui n'a jamais répondu à sa demande de suspendre, ne serait-ce que provisoirement, ses activités d'enrichissement d'uranium, comme l'exigent les résolutions adoptées par les Nations unies. Un plan de "remise à zéro" du dossier nucléaire a été proposé aux dirigeants iraniens par le président russe, Vladimir Poutine, dans le cadre de sa visite en Iran l'année dernière.

    Jusqu'à récemment, Moscou espérait que les Iraniens feraient des concessions et essayait même de convaincre ses partenaires des Six de louer l'Iran pour sa coopération active avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Mais la Russie n'a jamais reçu de réponse positive à sa demande. C'est pourquoi, estiment les sources diplomatiques, Moscou s'est montré beaucoup moins enthousiaste face aux informations selon lesquelles les Iraniens seraient disposés à régler toutes les questions de l'AIEA relatives à leur programme nucléaire d'ici quatre semaines.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik