Ecoutez Radio Sputnik
    International

    British Council: Washington "attristé" par le comportement de Moscou

    International
    URL courte
    0 211

    Les Etats-Unis se sont déclarés jeudi "attristés" par à la situation autour du British Council, dont la Russie exige la fermeture des bureaux régionaux au motif que ces derniers n'ont pas été enregistrés en bonne et due forme.

    WASHINGTON, 17 janvier - RIA Novosti. Les Etats-Unis se sont déclarés jeudi "attristés" par à la situation autour du British Council, dont la Russie exige la fermeture des bureaux régionaux au motif que ces derniers n'ont pas été enregistrés en bonne et due forme.

    "Nous sommes attristés par les nouvelles démarches des autorités russes à l'égard des employés et des activités des bureaux du British Council à Saint-Pétersbourg et à Ekaterinbourg", a annoncé le porte-parole du département d'Etat américain, Sean McCormack, dans un communiqué.

    Selon M. McCormack, le British Council, qui possède des antennes dans 110 autres pays à travers le monde, déploie "une activité d'extension des échanges culturels et éducatifs favorisant le renforcement de la compréhension mutuelle entre les peuples britannique et russe".

    "Nous espérons que ce dossier sera réglé honnêtement et rapidement de façon à permettre au British Council de poursuivre ses bonnes oeuvres en Russie", a souligné le porte-parole du département d'Etat américain.

    Le British Council a rouvert lundi ses bureaux régionaux de Saint-Pétersbourg et d'Ekaterinbourg, dont les autorités russes avaient imposé la fermeture, ceux-ci n'ayant pas été enregistrés selon les modalités en vigueur.

    Le British Council est une institution gouvernementale britannique qui a pour mission d'établir des relations culturelles entre le Royaume-Uni et d'autres pays, mais aussi de promouvoir l'apprentissage de la langue anglaise dans le monde. Il a ouvert sa première représentation à Moscou au milieu des années 1990 en vertu d'un accord bilatéral. La Russie affirme que le British Council a ensuite ouvert une série d'autres représentations en dehors de Moscou sans en aviser les autorités russes. Londres estime que les activités du British Council sont en parfaite conformité avec la législation russe et le droit international.

    L'affaire du British Council a provoqué une nouvelle aggravation des relations russo-britanniques. Le ministère russe des Affaires étrangères a notamment "promis" de ne plus délivrer de visas aux employés des consulats britanniques de Saint-Pétersbourg et d'Ekaterinbourg.

    Les relations russo-britanniques ont connu en 2007 une dégradation spectaculaire, qui s'est traduite par une expulsion réciproque de diplomates, après le rebondissement dans l'affaire Litvinenko. Ex-agent des services de sécurité russes naturalisé en Grande-Bretagne, M. Litvinenko est décédé à Londres en novembre 2006. Sa mort reste pour l'instant inexpliquée. Le Royaume-Uni l'impute à l'homme d'affaires russe Andreï Lougovoï, que Moscou refuse d'extrader en raison de contraintes constitutionnelles.

    Lire aussi:

    Deux chasseurs britanniques décollent en urgence d’une base écossaise
    Un trésor retrouvé dans un piano au Royaume-Uni
    «Ici, il n’y a pas d’Ovni» mais une enveloppe «secrète»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik