Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ABM: coopération probable entre entreprises tchèques et américaines

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Prague et Washington préparent un contrat de participation d'entreprises tchèques au projet de déploiement d'éléments du bouclier antimissile (ABM) américain sur le territoire tchèque pour juin 2008, a annoncé jeudi le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg.

    VARSOVIE, 17 janvier - RIA Novosti. Prague et Washington préparent un contrat de participation d'entreprises tchèques au projet de déploiement d'éléments du bouclier antimissile (ABM) américain sur le territoire tchèque pour juin 2008, a annoncé jeudi le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg.

    "Le contrat de participation de compagnies tchèques au projet ABM pourrait être prêt dès juin", a déclaré M. Schwarzenberg cité par la presse locale.

    Selon lui, l'accord ouvrirait des possibilités de coopération bilatérale dans le domaine de la science, de la recherche militaire, de la sécurité et des hautes technologies.

    "Les Tchèques seront plus susceptibles de signer des contrats de commande avec l'armée américaine", -t-il indiqué.

    Des experts tchèques et américains étaient réunis à Prague dans le cadre d'un séminaire sur l'ABM organisé par le ministère tchèque des Affaires étrangères et l'agence américaine sur l'ABM (MDA).

    L'enjeu du séminaire est d'ouvrir de nouvelles possibilités de coopération entre les entreprises des deux pays dans le domaine de la défense antimissile, un radar américain devant être installé sur le polygone militaire de Brdy, dans la région de Prague. Les Etats-Unis sont représentés par le directeur du MDA Henry Obering.

    Des représentants de quarante entreprises tchèques et d'une dizaine de compagnies militaro-industrielles américaines participant au projet ABM se sont également rendus à Prague. Raytheon, Boeing, Lockheed Martin ou encore Northrop Grumman, proposent aux entreprises tchèques la mise au point de nouveaux appareils dans le domaine de la technologie laser et radar.

    Au printemps dernier, Washington a annoncé son intention d'implanter dix missiles intercepteurs en Pologne et une station radar du système ABM en République tchèque, arguant de la menace émanant de l'Iran. Le premier missile devrait être opérationnel en Europe à l'horizon 2011, les autres missiles pouvant être déployés vers 2013.

    Selon l'institut américain de sondage Opinion Research Corporation, 51% des citoyens tchèques sont opposés au projet de déploiement de l'ABM dans leur pays. L'opposition parlementaire tchèque propose l'organisation d'un référendum sur cette question, ce que refuse le gouvernement.

    Lire aussi:

    Président tchèque: nos businessmen, ces «agents de Poutine», misent sur le marché russe
    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Les Tchèques ne veulent plus des réfugiés, malgré les menaces de sanctions de l’UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik