Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kosovo: la "feuille de route" proposée par Moscou favorise le dialogue (diplomatie russe)

    International
    URL courte
    0 201

    La "feuille de route" pour le Kosovo, proposée par la Russie au Conseil de sécurité de l'ONU, est susceptible de relancer les négociations et de contribuer au rapprochement des positions entre Belgrade et Pristina, a confié jeudi à RIA Novosti le représentant spécial de la diplomatie russe pour les Balkans Alexandre Botsan-Khartchenko.

    MOSCOU, 17 janvier - RIA Novosti. La "feuille de route" pour le Kosovo, proposée par la Russie au Conseil de sécurité de l'ONU, est susceptible de relancer les négociations et de contribuer au rapprochement des positions entre Belgrade et Pristina, a confié jeudi à RIA Novosti le représentant spécial de la diplomatie russe pour les Balkans Alexandre Botsan-Khartchenko.

    "L'appel lancée par la Russie à poursuivre les négociations entre Belgrade et Pristina pour définir le statut du Kosovo sur la base d'un compromis bénéficie d'un soutien grandissant de la part des nouveaux membres non-permanents siégeant au Conseil de sécurité de l'ONU depuis le début de l'année", a-t-il déclaré.

    Commentant l'intention de l'Union européenne d'envoyer une mission de police civile au Kosovo, le représentant russe l'a qualifiée "d'illégitime".

    "L'Union européenne est libre de faire ce qu'elle veut, mais cette démarche serait absolument illégitime, car la province est soumise aux dispositions de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU. Ce dernier est seul habilité à régler ces questions", a indiqué le diplomate.

    Selon lui, la Russie ne cherche pas à bloquer le règlement de la question du Kosovo au Conseil de sécurité de l'ONU.

    "Loin de vouloir bloquer cette question, nous insistons sur sa solution normale, sur la recherche d'un compromis entre les parties au conflit. Comment peut-il en être autrement?", a souligné M. Botsan-Khartchenko.

    Dans la nuit du 16 au 17 décembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a examiné un rapport trimestriel de la Mission des Nations unies au Kosovo (MINUK). Aucune décision n'a été adoptée en ce qui concerne le statut de la province ou la poursuite des négociations. Le représentant des Etats-Unis a déclaré que la question du statut ne pourrait pas être réglée au sein du Conseil de sécurité où elle était "bloquée par la Russie".

    Bien que formellement partie intégrante de la Serbie, le Kosovo est administré depuis 1999 par l'ONU. Les négociations entre Belgrade et Pristina sur le statut définitif de la province n'ont pas abouti, car les dirigeants kosovars réclament l'indépendance, alors que les autorités serbes s'y opposent résolument.

    En août 2007, le Groupe de contact pour le Kosovo a désigné trois médiateurs internationaux chargés d'organiser de nouvelles négociations directes entre Belgrade et Pristina sur le statut de la province. En décembre 2007, le Conseil de sécurité de l'ONU a examiné le rapport de la "troïka", sans prendre aucune décision. Les représentants des Etats-Unis et de l'Union européenne ont déclaré que les possibilités des négociations étaient épuisées et que le statut du Kosovo serait défini dans le cadre de l'UE et de l'OTAN.

    La Russie estime que la décision légitime ne doit être prise que dans le cadre des Nations unies, avec l'accord des deux parties.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Le Président serbe prêt à négocier avec les Albanais du Kosovo
    Crimée, Kosovo: le Président tchèque dénonce le «double standard»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik