Ecoutez Radio Sputnik
    International

    British Council: Londres pourrait appliquer des représailles économiques (médias)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Grande-Bretagne cherchera, via l'Union européenne, à appliquer des représailles économiques contre la Russie après la fermeture des bureaux régionaux du British Council imposée par Moscou, estiment des médias britanniques.

    LONDRES, 18 janvier - RIA Novosti. La Grande-Bretagne cherchera, via l'Union européenne, à appliquer des représailles économiques contre la Russie après la fermeture des bureaux régionaux du British Council imposée par Moscou, estiment des médias britanniques.

    Les grands quotidiens britanniques estiment qu'avec le dernier scandale autour du British Council les relations russo-britanniques se sont dégradées presqu'au niveau de la guerre froide.

    Selon le Guardian, des diplomates britanniques ont récemment débattu avec leurs collègues européens et américains des mesures de rétorsion contre la Russie, accusée d'entraver les activités des bureaux régionaux du British Council. La Grande-Bretagne pourrait ainsi rejoindre la Pologne et la Lituanie qui bloquent la signature d'un nouvel accord de partenariat avec Moscou.

    En outre, selon le Guardian, Londres pourrait faire obstacle à l'adhésion de la Russie à l'Organisation pour la coopération économique et le développement (OCDE), qui fait l'objet de négociations depuis décembre dernier, mais aussi à son adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

    Des officiels cités par le Financial Times estiment qu'en multipliant les pressions sur le British Council, la Russie pousse le Royaume-Uni à oublier l'enquête sur le meurtre de l'ex-officier des services secrets russes Alexandre Litvinenko et la demande d'extradition d'Andreï Lougovoï, premier suspect dans cette affaire.

    Le British Council a rouvert lundi ses bureaux régionaux de Saint-Pétersbourg et d'Ekaterinbourg, dont les autorités russes avaient imposé la fermeture, ceux-ci n'ayant pas été enregistrés selon les modalités en vigueur.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a crié à la "provocation" en menaçant de ne plus délivrer de visas aux employés des consulats britanniques. Parallèlement, le Service fédéral de sécurité (FSB) a annoncé mardi avoir entamé un "travail d'explication" auprès des employés russes du British Council en vue d'éviter qu'ils ne se laissent entraîner dans les "jeux provocateurs" des Britanniques.

    Jeudi, le directeur exécutif du British Council, Martin Davidson, a annoncé la suspension des activités des bureaux régionaux en Russie.

    Le British Council est une institution gouvernementale britannique qui a pour mission d'établir des relations culturelles entre le Royaume-Uni et d'autres pays, mais aussi de promouvoir l'apprentissage de la langue anglaise dans le monde.

    Lire aussi:

    La Russie épargne Londres dans ses contremesures
    Moscou précise le nombre conséquent de diplomates UK qui doivent quitter la Russie
    Air France et British Airways mettront fin à leurs vols directs à destination de Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik