Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kosovo: la Russie espère une position constructive de la Bulgarie

    International
    URL courte
    Statut du Kosovo (2007) (365)
    0 1 0 0

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov espère que la Bulgarie adoptera une position constructive sur le problème du Kosovo.

    SOFIA, 18 janvier - RIA Novosti. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov espère que la Bulgarie adoptera une position constructive sur le problème du Kosovo.

    L'Union européenne, dont la Bulgarie est membre depuis le 1er janvier 2007, a annoncé son intention de définir elle-même le statut de cette province qui cherche à se séparer de la Serbie.

    "La Bulgarie est consciente des risques que comporterait un règlement de ce problème entrepris à titre unilatéral, sans la participation de la Serbie", a déclaré M. Lavrov qui accompagne le président russe en visite à Sofia.

    "J'espère que la Bulgarie fera connaître sa position à l'Union européenne où ce problème est en cours de discussion", a-t-il ajouté.

    Lors de la conférence de presse tenue à Sofia à l'issue des négociations avec son homologue bulgare, le président russe Vladimir Poutine a fait savoir que Moscou ne soutiendrait pas la décision - illégitime et immorale - de proclamer l'indépendance du Kosovo sans le consentement de la Serbie.

    Les Kosovars albanais réclament l'indépendance vis-à-vis de la Serbie. L'Occident est prêt à reconnaître l'indépendance du Kosovo, mais Belgrade ne peut lui accorder qu'une vaste autonomie. La Russie estime que ce problème doit être réglé conformément au droit international, avec la participation de toutes les parties intéressées et d'organisations internationales.

    Bien que formellement partie intégrante de la Serbie, le Kosovo est administré depuis 1999 par l'ONU.

    Dossier:
    Statut du Kosovo (2007) (365)

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    L’UE débloque 2 M EUR pour une campagne d’information en Serbie. Dans quel but?
    Pourquoi ce qui a été autorisé pour le Kosovo ne l’est-il pas pour la Catalogne?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik