Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Présidentielle en Serbie: le nationaliste Tomislav Nikolic en tête, avec 39,57% des voix (SYNTHESE)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Le vice-président du Parti radical serbe (SRS), Tomislav Nikolic, arrive en tête de l'élection présidentielle qui a eu lieu dimanche en Serbie, avec 39,57% des voix, a annoncé la Commission électorale après le dépouillement de 76% des bulletins.

    BELGRADE, 21 janvier - RIA Novosti. Le vice-président du Parti radical serbe (SRS), Tomislav Nikolic, arrive en tête de l'élection présidentielle qui a eu lieu dimanche en Serbie, avec 39,57% des voix, a annoncé la Commission électorale après le dépouillement de 76% des bulletins.

    Le président en exercice et leader du Parti démocrate, Boris Tadic, a quant à lui recueilli 35,45% des suffrages.

    Le premier est farouchement opposé à l'indépendance du Kosovo et favorable à un rapprochement avec Moscou, tandis que le second se veut réformateur et prône l'intégration au sein de l'Union européenne.

    Il est désormais certain qu'aucun des candidats en lice n'a pu recueillir 50% des voix permettant de remporter l'élection au premier tour. Le second tour, qui opposera Boris Tadic à Tomislav Nikolic, aura lieu le 3 février prochain.

    Les autres candidats en lice arrivent largement derrière: Velimir Ilic (Nouvelle Serbie, NS) - 7,45%, Milutin Mrkonjic (Parti socialiste de Serbie, SPS) - 5,96%, Cedomir Jovanovic (Parti libéral-démocrate, LDP) - 5,39%, Istvan Pastor (Coalition des Hongrois de Voïvodine) - 2,58%, Milanka Karic (Force de Serbie - Bogoljub Karic) - 0,98%, Marijan Risticevic (Parti national paysan, NSS) - 0,46% et Jugoslav Dobricanin (Parti réformiste) - 0,28%.

    Le taux de participation officiel s'est élevé à 61,5%.

    OPTIMISME DANS LES DEUX CAMPS

    Les deux candidats favoris ont accueilli les résultats du scrutin avec beaucoup d'optimisme.

    "La Serbie a bien compris la nécessité de la rupture. Nous avons réuni les conditions nécessaires à la victoire au second tour", a déclaré Tomislav Nikolic, interrogé par la presse au quartier général de son parti.

    "J'attends le second tour avec beaucoup d'optimisme, et je suis absolument convaincu de la victoire", a pour sa part déclaré Boris Tadic, avant de promettre que la Serbie ne quitterait pas la voie européenne.

    L'AVENIR DE LA SERBIE EN JEU

    L'élection présidentielle serbe a étonné par son taux de participation, notent des analystes locaux. Selon la Commission électorale, plus de 61% des électeurs se sont rendus aux urnes dimanche, ce qui représente le plus fort taux de participation depuis 1990 (71,5%).

    Cette élection s'annonce cruciale pour l'avenir de la Serbie, les électeurs étant appelés à choisir la voie de développement de leur pays. Les principaux candidats proposent des programmes diamétralement opposés, notamment sur le plan de la politique étrangère.

    Pour le sociologue Srbobran Brankovic, interrogé par la chaîne de télévision russe RTS, le taux de participation élevé s'explique par la situation autour du Kosovo. L'analyste Djordje Vukadinovic a pour sa part qualifié cette élection de référendum sur l'intégration européenne de la Serbie. Interrogé par la chaîne de télévision locale TV B92, le politologue Slavisa Orlovic a estimé que les Serbes étaient appelés dimanche à choisir entre l'Est et l'Ouest.

    PAS D'IRREGULARITÉS MAJEURES

    Les observateurs de l'Assemblée interparlementaire de la CEI n'ont pas constaté d'irrégularités majeures pendant le scrutin de dimanche, a déclaré à RIA Novosti le vice-président du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Alexandre Torchine, qui a dirigé une mission de dix observateurs.

    Selon M. Torchine, dont la mission a visité les états-majors des deux principaux candidats, les deux camps prônent le renforcement des liens avec la Russie. Si M. Tadic cite la Russie parmi d'autres partenaires de la Serbie, dont l'Union européenne et l'OTAN, les nationalistes optent pour un partenariat avec Moscou.

    Lire aussi:

    Un mémorial dédié aux victimes des bombardements de l’Otan bientôt érigé en Serbie
    L’UE débloque 2 M EUR pour une campagne d’information en Serbie. Dans quel but?
    La Serbie sert-elle à contourner l’embargo? Un ministre à Moscou pour dissiper les doutes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik