Ecoutez Radio Sputnik
    International

    South Stream complémentaire de Nabucco (Commission européenne)

    International
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    0 1 0 0
    BRUXELLES, 21 janvier - RIA Novosti. Le projet South Stream destiné à acheminer du gaz naturel de la Russie vers l'Europe via la Bulgarie ne concurrencera pas le gazoduc Nabucco qui passera par le territoire de l'Iran et de la Turquie, a annoncé lundi le porte-parole de la Commission européenne Ferran Tarradellas Espuny.

    "Nous ne considérons pas ce projet (South Stream) comme incompatible, mais comme complémentaire, car le Nabucco acheminera du gaz depuis une autre source géographique et suivant un autre itinéraire, alors que le South Stream assurera les livraisons de gaz de notre fournisseur traditionnel, la Russie", a-t-il déclaré aux journalistes à Berlin.

    Après avoir souligné qu'à la différence du projet Nabucco, le gazoduc South Stream n'était pas prioritaire pour l'Europe, M. Tarradellas Espuny a déclaré que la Commission européenne suivrait attentivement sa construction.

    Le porte-parole de la Commission européenne a indiqué que les pays membres de l'UE avaient le droit de choisir eux-mêmes leurs fournisseurs d'énergie, que ce soit en Russie ou ailleurs.

    Vendredi dernier, la Russie et la Bulgarie ont signé un accord prévoyant la construction d'un tronçon du gazoduc South Stream sur le territoire bulgare. Mis au point à l'occasion de la visite du président Vladimir Poutine à Sofia, le document porte les signatures du ministre russe de l'Industrie et de l'Energie Viktor Khristenko et du ministre bulgare de l'Economie et de l'Energie Peter Dimitrov.

    L'entente sur la création d'une société d'étude du gazoduc South Stream est intervenue en novembre 2007 entre le géant russe Gazprom et le groupe italien Eni. Il s'agit d'une alternative au projet Nabucco destiné à acheminer le gaz de la mer Caspienne vers l'Autriche à travers l'Iran et la Turquie. Soutenu par l'UE, ce projet réunit la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et l'Autriche.

    Le coût total du gazoduc South Stream est évalué à plus de 10 milliards de dollars. Une partie du gazoduc passera par le fond de la mer Noire, depuis le littoral russe jusqu'au littoral bulgare. Sa longueur sera d'environ 900 km et sa profondeur, de plus de deux km. Pour construire la partie terrestre, plusieurs itinéraires ont été étudiés. Tous passent par le territoire de pays membres de l'UE.

    Grâce au projet Nabucco, l'UE espère pouvoir réduire sa dépendance vis-à-vis des importations de gaz russe. Or, selon les médias européens, les associés du consortium n'ont pas obtenu de garanties concernant les livraisons de gaz en quantité suffisante, sans lesquelles ils auront du mal à attirer les 6 milliards de dollars d'investissements nécessaires. Parmi les fournisseurs potentiels de gaz pour le pipeline Nabucco figurent l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Turkménistan, l'Egypte, l'Iran et même l'Irak.

    La mise en service du pipeline est prévue pour 2012. Sa longueur sera de 3.300 kilomètres et son débit, de 31 milliards de m3 de gaz par an.

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)

    Lire aussi:

    Un South Stream est inévitable?
    Turkish Stream: la Russie et la Hongrie signent
    Le Turkish Stream permettra à la Russie d’augmenter ses exportations gazières à la Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik