Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ankara-Athènes: Caramanlis veut voir la Turquie au sein de l'UE

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    ANKARA, 24 janvier - RIA Novosti. Costas Caramanlis et Recep Tayyip Erdogan sont prêts à régler tous les litiges entravant les relations gréco-turques et l'ont confirmé mercredi devant les journalistes à Ankara.

    Le premier ministre grec se trouve actuellement en Turquie pour une visite de trois jours, ce qui constitue la première visite d'un chef de gouvernement grec à Ankara depuis 1959.

    "Nous souhaitons régler au plus vite les litiges qui persistent dans les rapports bilatéraux", a indiqué M.Erdogan avant de préciser qu'il s'agissait entre autres du bassin de la mer Egée. "Nous poursuivrons les négociations sur la souveraineté en mer Egée. Notre objectif est de transformer ce bassin en mer de la paix et de la coopération", a noté le premier ministre turc.

    Costas Caramanlis s'est dit pour sa part prêt à appuyer l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. "Nous confirmons notre détermination de soutenir l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. Mais avant, elle doit respecter ses engagements", a relevé le chef du gouvernement grec.

    Il a jugé nécessaire qu'Ankara respecte les droits des minorités ethniques et garantisse la réouverture de l'école de théologie de Halki (Iles des Princes).

    "Nous promettons aussi d'accorder notre contribution à un règlement global du problème de Chypre", a poursuivi M.Caramanlis, avant de préciser que la Grèce soutenait la réunification de l'île.

    Des différends sur l'île de Chypre, les frontières maritimes et de l'espace aérien dans la mer Egée empêchent le règlement du conflit entre Athènes et Ankara, tous les deux membres de l'OTAN.

    En 1996, une dispute relative à des îlots inhabités en mer Égée a failli plonger la Turquie et la Grèce dans un conflit armé, alors que l'on avait jusque-là réussi à l'éviter grâce aux efforts des Etats-Unis et de l'OTAN.

    Lire aussi:

    Tsipras: l’arrêt des négociations d’adhésion d’Ankara à l’UE, une «erreur stratégique»
    Méditerranée orientale: Ankara bloquera le forage au risque d’irriter l’UE et les USA?
    Erdogan: la Turquie serait soulagée de ne pas être acceptée dans l’UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik