Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Liban: le règlement de la crise entre les mains de la Ligue arabe (diplomatie russe)

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    BEYROUTH, 25 janvier - RIA Novosti. Moscou espère que les mesures proposées par la Ligue arabe contribueront à éliminer les contradictions politiques au Liban, a déclaré aux journalistes le vice-ministre russes des Affaires étrangères Alexandre Saltanov en visite à Beyrouth.

    "La Russie approuve l'initiative de la Ligue arabe et est prête à contribuer à la mission du secrétaire générale de l'organisation régionale Amr Moussa qui s'efforce de mettre en oeuvre cette initiative", a précisé le diplomate haut placé.

    Cependant, la responsabilité du règlement de la crise intérieure appartient aux Libanais eux-mêmes, a indiqué le chef adjoint de la diplomatie russe.

    Au moment où la situation politique demeure compliquée, on constate néanmoins une certaine détente. Il s'agit notamment du consensus entre les forces politiques opposées sur la candidature à la présidence libanaise.

    "Nous avons constaté à l'issue des rencontres avec de différentes forces politiques du pays que la candidature du chef de l'armée libanaise Michel Suleiman arrange tout le monde", a poursuivi M.Soultanov.

    Toutefois des différends sérieux concernant la formation d'un gouvernement d'unité nationale bloquent la tenue de l'élection présidentielle. En plus, l'ingérence étrangère dans les affaires libanaises, jugée inadmissible par Moscou, ne fait qu'aggraver la crise.

    M.Saltanov est arrivé jeudi au Liban dans le cadre de sa tournée au Proche-Orient. Il a eu déjà des entretiens avec le premier ministre Faoud Siniora, le leader de la majorité parlementaire Saad Hariri, le président du parlement Nabih Berri et le général Michel Suleiman.

    Lire aussi:

    Beyrouth à Sputnik: le Liban attend son Premier ministre après sa visite en France
    Le Liban, otage de la rivalité irano-saoudienne?
    En pleine crise libanaise, Hariri rencontre l’ambassadeur russe à Riyad
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik