Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Essai d'un missile pakistanais: ce test menace la sécurité régionale (sénateur russe)

    International
    URL courte
    0 2 0 0

    L'essai par le Pakistan d'un missile balistique susceptible de porter une charge nucléaire menace la stabilité régionale, estime le président du comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Mikhaïl Marguelov.

    MOSCOU, 25 janvier - RIA Novosti. L'essai par le Pakistan d'un missile balistique susceptible de porter une charge nucléaire menace la stabilité régionale, estime le président du comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Mikhaïl Marguelov.

    "L'accroissement de la puissance militaire de pays intérieurement instables présente une menace particulière pour la sécurité régionale, a estimé le sénateur russe commentant le test réussi par le Pakistan du missile Shaheen-1 capable de porter une charge nucléaire sur une distance de 700 km.

    Ce test a été mené sur fond d'aggravation de la situation politique intérieure dans le pays et de projets des Etats-Unis d'envoyer dans le pays un contingent antiterroriste limité, a rappelé M. Marguelov.

    Selon lui, l'apparition d'un missile de précision dans un pays nucléaire confirme l'avis des experts qui parlent de nouvelle course aux armements dans le monde.

    "Les plus grands pays du monde sont en train de moderniser leurs arsenaux et de nouveaux Etats aspirent à devenir de nouveaux membres du club nucléaire", a estimé M. Marguelov.

    Le sénateur russe a exprimé l'espoir que la politique extérieure du Pakistan "ne sera pas le prolongement de sa politique intérieure" et que le test du missile n'aggravera pas la situation "dans cette région du monde très instable".

    Lire aussi:

    Washington pousse Islamabad à se chercher un nouvel allié
    La Corée du Nord sur le point de tester un missile intercontinental
    «La demi-vie»: l’avenir du monde polycentrique nucléaire s’annonce sombre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik