Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Conflit Géorgie-Abkhazie: l'ONU appelle les parties à signer des accords sur le non-recours à la force

    International
    URL courte
    0 01

    Le Groupe d'amis du secrétaire général de l'ONU pour la Géorgie invite Tbilissi et Soukhoumi à signer au plus vite des documents sur le non-recours à la force.

    MOSCOU, 20 février - RIA Novosti. Le Groupe d'amis du secrétaire général de l'ONU pour la Géorgie invite Tbilissi et Soukhoumi à signer au plus vite des documents sur le non-recours à la force, lit-on dans un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères (MID) publié à l'issue de la rencontre du groupe les 18 et 19 février derniers à Genève.

    "Le Groupe d'amis a souligné la nécessité de signer dans le plus bref délai des documents prévoyant le non-recours à la force et le retour des réfugiés", indique le communiqué.

    La partie abkhaze a invité la communauté mondiale à réviser complètement son attitude envers le règlement abkhazo-géorgien à la lumière du précédent juridique international créé par la proclamation unilatérale d'indépendance du Kosovo, constate le MID.

    Le Groupe d'amis du secrétaire général de l'ONU a salué la volonté des parties d'apporter une solution négociée au conflit abkhazo-géorgien.

    "L'examen de ce problème sera poursuivi en avril prochain, dans le cadre du renouvellement du mandat de la Mission d'observation des Nations unies en Géorgie (MONUG), renouvellement appelé à confirmer le format pacifique des efforts déployés en vue de régler le conflit", affirme le communiqué de la diplomatie russe.

    La résolution 1781 du Conseil de sécurité de l'ONU appelle Tbilissi à mettre la situation dans la partie supérieure des gorges de Kodori en conformité avec l'accord de Moscou du 14 mai 1994 sur le cessez-le-feu et le désengagement des forces. Ce document prévoit le retrait des troupes géorgiennes des gorges de Kodori et leur déploiement à l'extérieur de l'Abkhazie.

    Le Groupe d'amis du secrétaire général de l'ONU pour la Géorgie réunit la Russie, les Etats-Unis, l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik