Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'ambassadeur géorgien jure "sur sa mère" que Tbilissi ne fera pas la guerre à l'Abkhazie

    International
    URL courte
    0 0 0

    Tbilissi n'a pas l'intention de faire la guerre à l'Abkhazie, a assuré lors de sa conférence de presse mardi l'ambassadeur géorgien en Russie Erossi Kitsmarichvli.

    MOSCOU, 20 mai - RIA Novosti. Tbilissi n'a pas l'intention de faire la guerre à l'Abkhazie, a assuré lors de sa conférence de presse mardi l'ambassadeur géorgien en Russie Erossi Kitsmarichvli.

    "Je ne sais pas comment on pourrait prouver que nous n'avons pas l'intention de faire la guerre (à l'Abkhazie). Mais je vous jure, sur ma mère, que nous n'avons pas l'intention de le faire", a déclaré l'ambassadeur, répondant à une question sur l'éventualité d'une guerre contre la république sécessionniste.

    S'agissant des drones, dont sept auraient été abattus selon la partie abkhaze, le diplomate géorgien a indiqué que ceux-ci poursuivraient leurs vols.

    "Le président et le ministre de la Défense (géorgiens) ont (récemment) dit qu'ils (les drones) volent et qu'ils voleront à l'avenir", a indiqué l'ambassadeur, rappelant qu'il s'agissait-là d'une pratique courante.

    Selon Soukhoumi, la DCA de la république autoproclamée a abattu depuis mars sept appareils de reconnaissance sans pilote Hermes 450 acquis par la Géorgie à Israël entre 2006 et 2008. Selon le président Mikhaïl Saakachvili, Tbilissi a acquis 40 appareils de ce type.

    Tbilissi reconnaît la perte d'un seul drone.

    L'Abkhazie et la Russie accusent la Géorgie de violer l'accord de Moscou sur le cessez-le-feu et l'interposition des forces du 14 mai 1994, et la résolution 1808 du Conseil de sécurité de l'ONU.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik