Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Tchernobyl: une filière écoulait des objets radioactifs volés dans la zone interdite (SBU)

    International
    URL courte
    Accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl (94)
    0 01

    Le Service de sécurité ukrainien (SBU) a démantelé un groupe se consacrant au vol d'objets radioactifs dans la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl avant de les revendre au marché noir, lit-on dans un communiqué du SBU vendredi.

    KIEV, 30 mai - RIA Novosti. Le Service de sécurité ukrainien (SBU) a démantelé un groupe se consacrant au vol d'objets radioactifs dans la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl avant de les revendre au marché noir, lit-on dans un communiqué du SBU vendredi.

    "Le Service de sécurité ukrainien a démantelé un groupe dont l'activité consistait à acheminer hors de la zone de la centrale de la ferraille contaminée, des pièces d'automobiles et du bois radioactifs", stipule le communiqué.

    Selon le document, le bois en question était scié et écoulé comme matériau de construction. Les pièces automobiles étaient vendues comme pièces de rechange, et le métal était fondu. Selon le SBU, le groupe aurait vendu le fruit de sa collecte au marché noir dans toute l'Ukraine.

    Le SBU affirme que les malfaiteurs auraient même tenté d'emporter de la zone interdite un hélicoptère Mi-8 afin d'en faire le décor d'un café "tendance" dans une ville ukrainienne.

    Le groupe serait constitué de membres du service de sécurité nucléaire de la zone de la centrale, dont l'explosion du quatrième réacteur en 1986 provoqua l'évacuation de la zone avoisinante et contamina une grande partie de l'Europe.

    Dossier:
    Accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl (94)

    Lire aussi:

    L’Ukraine arrête un Français recherché pour un vol de 200 M EUR
    Candidate russe à l’Eurovision non grata en Ukraine: l’heure de vérité pour l’Europe?
    Zakharova explique pourquoi Kiev a mis en scène l’assassinat de Babtchenko
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik