Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La crise alimentaire mondiale: un thème prioritaire du prochain G8

    International
    URL courte
    0 0 0
    TOKYO, 30 mai - RIA Novosti. La lutte contre la hausse des prix de la production agricole figurera parmi les priorités du prochain sommet du G8 (7-9 juillet) dans l'île japonaise de Hokkaido, lit-on dans la "déclaration de Yokohama", signée vendredi par les leaders de plus d'une quarantaine de pays africains.

    Ce document a été signé à l'issue de la 4e Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (TICAD) qui a clôturé vendredi ses travaux à Yokohama.

    Intervenant lors d'une conférence de presse à l'issue de la conférence, le premier ministre du Japon Yasuo Fukuda a promis de transmettre le message des membres de la rencontre de Yokohama aux participants à la conférence de juin prochain à Rome sur la crise alimentaire mondiale, qui frappe particulièrement l'Afrique, et à ceux du sommet du G8 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada et Russie) en juillet. M. Fukuda a rappelé que, jeudi dernier, la Banque mondiale (BM) avait annoncé le déblocage de 1,2 milliards de dollars au programme de lutte contre la crise alimentaire dans les pays en développement. Selon le chef du gouvernement nippon, "la communauté internationale doit s'attaquer en commun à ce problème dans une courte, moyenne et longue perspective".

    Le Japon a annoncé qu'il aiderait l'Afrique à doubler sa production de riz d'ici dix ans grâce notamment au financement ponctuel des fermiers africains et à l'extension de 20% en cinq ans des superficies irriguées sur le continent.

    Parallèlement, Tokyo a promis de doubler les volumes d'aide d'Etat et des investissements privés en Afrique.

    Le premier ministre japonais a par ailleurs profité de la quarantaine d'entretiens bilatéraux tenus en marge du sommet de la TICAD pour rappeler aux dirigeants africains la candidature de Tokyo à un siège permanent au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies.

    Il y a trois ans, la Chine avait bloqué la tentative du Japon d'occuper le siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

    Lire aussi:

    Lutte contre le terrorisme: Tokyo fournira plus de 170 M EUR aux pays africains
    La Russie a besoin d'une nouvelle stratégie en Afrique
    Les USA poussent Pékin, Tokyo et Séoul à accélérer la création d’une zone de libre-échange
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik