Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ONU: seule la délégation américaine reconnaît à la Géorgie le droit de survoler l'Abkhazie

    International
    URL courte
    0 0 0

    Seule la délégation des Etats-Unis au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies a estimé possibles vendredi des survols de l'Abkhazie par des drones géorgiens, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    NEW YORK (Nations Unies), 30 mai - RIA Novosti. Seule la délégation des Etats-Unis au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies a estimé possibles vendredi des survols de l'Abkhazie par des drones géorgiens, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    (L'Abkhazie est une république autoproclamée sur le territoire de la Géorgie - ndlr.)

    Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni vendredi à huis clos à la demande de la Géorgie pour examiner l'incident du drone abattu au-dessus de l'Abkhazie le 20 avril dernier.

    La Géorgie affirme qu'un MiG-29 russe a abattu un appareil de reconnaissance sans pilote. Pour Moscou, il s'agit d'une "élucubration". L'Abkhazie a de son côté annoncé que le drone géorgien a été détruit par sa DCA.

    Dans un rapport publié le 26 mai, la Mission d'observation des Nations Unies en Géorgie (MONUG) affirme qu'un MIG-29 russe a abattu un drone géorgien le 20 avril dernier dans la zone du conflit abkhazo-géorgien, que les avions russes et géorgiens sont tenus de ne pas survoler en vertu des accords internationaux.

    D'après le ministère russe des Affaires étrangères (MID), l'enquête menée par la MONUG sur l'incident du drone géorgien abattu le 20 avril dernier n'inspire pas la confiance et ne repose sur aucune preuve objective.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik