Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Sommet G8: la Russie déçue par la déclaration ministérielle sur le Zimbabwe (MID)

    International
    URL courte
    Sommet du G8 au Japon (44)
    0 0 0
    KYOTO, 27 juin - RIA Novosti. La déclaration commune des ministres des Affaires étrangères du G8 critiquant les autorités du Zimbabwe ne satisfait pleinement la Russie, a déclaré vendredi devant les journalistes le vice-ministre russe des Affaires étrangères (MID) Andreï Denissov.

    Les ministres des Affaires étrangères du G8 ont appelé les autorités zimbabwéennes à régler le plus vite possible la crise politique dans le pays. La déclaration condamne "les autorités du Zimbabwe qui, en entretenant un climat de violences, de menaces et d'oppression, ont rendu impossible la tenue d'élections libres et honnêtes". Les résultats du premier tour des présidentielles qui a eu lieu le 29 mars dernier doivent être acceptés sans réserve, stipule le texte de la déclaration.

    "La Russie partage entièrement l'inquiétude de la communauté internationale au sujet des évènements au Zimbabwe", a fait remarquer le vice-ministre russe des Affaires étrangères à l'issue de la rencontre des chefs de diplomatie du G8 qui s'est tenue à Kyoto (Japon), ajoutant que la partie russe "était en contact permanent avec ses partenaires africains" et "attendait leur réaction, de même que celle du peuple zimbabwéen à propos des résultats des élections présidentielles dans leur pays".

    En ce qui concerne les sanctions imposées au Zimbabwe, le diplomate russe met en garde contre les démarches hâtives. "La coercition est une arme à utiliser avec discernement, quand toutes les autres possibilités ont été épuisées", a-t-il précisé.

    "Punir n'est pas une fin en soi, il faut garantir la légitimité du président élu", a-t-il précisé.

    Au cours de la conférence de presse conjointe tenue à l'issue de la rencontre ministérielle, la secrétaire d'Etat américaine Condoleeza Rice a qualifié de "farce" les élections présidentielles au Zimbabwe, précisant que de l'arrestation des opposants n'a guère contribué à les légitimiser.

    Dossier:
    Sommet du G8 au Japon (44)

    Lire aussi:

    Présidentielle de 2018 au Zimbabwe: la Russie est bienvenue
    Le Zimbabwe, un exemple pour l’Afrique subsaharienne francophone?
    Le Président et le chef de l’armée du Zimbabwe: rencontre de la dernière chance? (images)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik