Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Chine: le parti communiste fête ses 87 ans

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le plus grand parti communiste du monde, le parti communiste chinois, fête mardi le 87e anniversaire de sa création, sans grand apparat, certains membres ordinaires du parti communiste chinois ayant même oublié cette date.

    PEKIN, 1er juillet - RIA Novosti. Le plus grand parti communiste du monde, le parti communiste chinois, fête mardi le 87e anniversaire de sa création, sans grand apparat, certains membres ordinaires du parti communiste chinois ayant même oublié cette date.

    "Peut-être est-ce aujourd'hui l'anniversaire du parti, je ne m'en souviens pas bien. Je n'envisage pas de fêter cette journée, puisque je n'ai pas payé les cotisations depuis trois ans et j'aurais dû être exclue hier", confesse Lin, une jeune fille de 25 ans.

    Lin n'est pas une exception. Pour la plupart des jeunes Chinois, le 1er juillet est la date du retour de Hong-Kong sous la juridiction de la Chine il y a 11 ans, après la domination britannique. Cet événement est commémoré chaque année par des manifestations massives qui effacent l'anniversaire du parti communiste.

    Le parti communiste chinois a été crée le 1er juillet 1921. Il est arrivé au pouvoir après la proclamation de la République populaire de Chine en 1949. La politique du parti a par la suite changé à maintes reprises. A l'heure actuelle, les dirigeants communistes chinois reconnaissent les fautes du passé, notamment la révolution culturelle.

    Fin 2007, le parti communiste chinois comptait plus de 74 millions de membres. Depuis le début de l'année, ce chiffre a augmenté de 3 millions.

    Le secrétaire général du parti communiste est le chef de l'Etat Hu Jintao.

    Lire aussi:

    Après les «hackers russes», une «pression politique dissimulée» de Pékin?
    Une première depuis Mao: Xi Jinping inscrit dans la charte du PCC de son vivant
    Xi Jinping, Président à vie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik