Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Première visite des leaders kosovars à la Maison Blanche

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le président américain George W. Bush recevra lundi son homologue Fatmir Sejdiu et le premier ministre Hacim Tashi qui effectuent actuellement leur première visite aux Etats-Unis depuis l'indépendance de cette ancienne province serbe.

    WASHINGTON, 21 juillet - RIA Novosti. Le président américain George W. Bush recevra lundi son homologue Fatmir Sejdiu et le premier ministre Hacim Tashi qui effectuent actuellement leur première visite aux Etats-Unis depuis l'indépendance de cette ancienne province serbe.

    "Le président attend avec impatience de rencontrer le président Sejdiu et le premier ministre Thaci dans le cadre de leur première visite aux Etats-Unis en qualité de dirigeants du Kosovo indépendant", lit-on dans un communiqué de la Maison Blanche.

    La rencontre devrait permettre d'examiner "l'aide fournie au gouvernement kosovar afin de construire un Etat démocratique, florissant et multiethnique, au service de tous les citoyens du Kosovo".

    Vendredi, les deux hommes ont rencontré le chef du Pentagone Robert Gates et la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

    Lors d'une conférence de presse au terme des entretiens, Mme Rice les a félicités pour les "progrès réalisés lors des premiers mois d'indépendance".

    "Plus de 40 pays ont reconnu le Kosovo, dont plus des deux tiers des pays membres de l'UE et de l'OTAN, ainsi que la majorité des Etats membres du Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-elle souligné, rappelant que les Etats-Unis alloueraient plus d'un milliard de dollars au nouvel Etat au cours des dix prochaines années.

    M. Sejdiu a quant à lui promis de réaliser tous les efforts possibles afin "d'obtenir l'adhésion du pays à l'OTAN et à l'Union européenne, et de maintenir des relations toujours excellentes avec les Etats-Unis".

    Bien que les Etats-Unis et les principaux pays européens aient reconnu la souveraineté de Pristina (43 pays membres de l'ONU au total), la Serbie et la Russie ont refusé de le faire, estimant que les démarches unilatérales du Kosovo étaient illicites. La Chine, l'Inde, le Brésil, l'Espagne et la Grèce n'ont pas non plus reconnu l'indépendance, proclamée unilatéralement le 17 février dernier.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Crimée, Kosovo: le Président tchèque dénonce le «double standard»
    Pourquoi ce qui a été autorisé pour le Kosovo ne l’est-il pas pour la Catalogne?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik