Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN détruirait ses liens économiques avec la Russie (parlementaire)

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN porterait atteinte aux échanges économiques russo-ukrainiens et provoquerait un conflit dirigé de l'extérieur entre les deux pays, estime le parlementaire russe Sergueï Markov, directeur de l'Institut d'études politiques.

    MOSCOU, 21 juillet - RIA Novosti. L'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN porterait atteinte aux échanges économiques russo-ukrainiens et provoquerait un conflit dirigé de l'extérieur entre les deux pays, estime le parlementaire russe Sergueï Markov, directeur de l'Institut d'études politiques.

    "Le peuple ukrainien n'est pas contre les soldats américains, mais il s'oppose aux tentatives d'entraîner le pays au sein de l'OTAN", a-t-il affirmé, commentant les manoeuvres internationales Sea Breeze 2008 qui se déroulent actuellement en Crimée. Selon M. Markov, l'entrée de l'Ukraine dans l'Alliance atlantique ferait éclater les liens économiques russo-ukrainiens et provoquerait, entre Moscou et Kiev, un conflit dirigé depuis Washington.

    Le parlementaire est persuadé que "l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN entraînera les mêmes conséquences que l'adhésion de la Lettonie et de l'Estonie, à savoir la tendance à dénigrer les Russes dans ces pays".

    "Nous craignons que l'intégration de l'Ukraine à l'OTAN ne soit utilisée pour faire justice de tous les responsables politiques russophones et pour entraver le rétablissement de bonnes relations entre Moscou et Kiev", a-t-il souligné.

    L'édition actuelle de Sea Breeze réunit 15 pays: Allemagne, Arménie, Azerbaïdjan, Belgique, Canada, Danemark, Etats-Unis, France, Géorgie, Grande-Bretagne, Grèce, Lettonie, Macédoine, Turquie et Ukraine.

    Lire aussi:

    Aucune chance pour l'Ukraine d'adhérer prochainement à l'Otan, selon un diplomate allemand
    «Retirez vos soldats!» Le Kremlin répond aux accusations de l’Otan
    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik