Ecoutez Radio Sputnik
International

Ossétie du Sud: Washington avait sous-estimé l'armée russe (Stratfor)

International
URL courte
Conflit osséto-géorgien (188)
0100

Le conflit en Ossétie du Sud a démontré la capacité de Moscou à mener des opérations militaires et à s'imposer face aux troupes formées par des instructeurs américains, a affirmé lundi le cabinet de conseil Stratfor, surnommé "la CIA privée".

WASHINGTON, 11 août - RIA Novosti. Le conflit en Ossétie du Sud a démontré la capacité de Moscou à mener des opérations militaires et à s'imposer face aux troupes formées par des instructeurs américains, a affirmé lundi le cabinet de conseil Stratfor, surnommé "la CIA privée".

"Par son opération en Ossétie du Sud, la Russie a démontré trois éléments. Primo, elle a montré que son armée est capable de réussir les opérations entreprises, ce dont doutaient beaucoup d'analystes étrangers; secundo, les Russes ont prouvé qu'ils pouvaient s'imposer face aux troupes entraînées par des conseillers américains; et tertio, la Russie a montré que les Etats-Unis et l'OTAN n'étaient pas dans une situation propice à une ingérence militaire dans le conflit", lit-on dans un rapport analytique publié par Stratfor.

Selon les auteurs du rapport, ces signaux visent toutes les anciennes républiques de l'URSS, y compris l'Ukraine. "Ces signaux visaient également la Pologne et la République tchèque qui s'apprêtent à accueillir le bouclier antimissile américain sur leur sol. Bien sûr, la Russie ne menace d'intervenir nulle part, mais elle propose de remettre en cause la répartition des forces dans la région", souligne le document.

Moscou pourrait ensuite exiger sinon un changement du régime politique en Géorgie, au moins le départ du président géorgien Mikhaïl Saakachvili, indiquent les analystes de Stratfor.

Dans le même temps, selon Stratfor, la situation reste critique sans que l'on sache si Moscou est satisfait des premiers résultats de son opération. "Moscou semble vouloir encore plus, et la Russie pourrait recourir à la force pour y parvenir. Aujourd'hui encore, elle continue d'anéantir ce qu'il reste de l'armée géorgienne", constatent les analystes américains.

Toutefois, Stratfor n'exclut pas qu'une solution diplomatique puisse être trouvée, grâce notamment aux efforts de la France et de l'Allemagne. "Mais, plus les initiatives diplomatiques dépourvues d'arguments musclés seront nombreuses, plus la Russie se sentira sûre d'elle", avertit le cabinet de conseil.

Dossier:
Conflit osséto-géorgien (188)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres