Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-Géorgie: Tbilissi à l'origine de l'échec des négociations sur l'échange de prisonniers

    International
    URL courte
    0 0 0

    Les négociations russo-géorgiennes sur l'échange de prisonniers de guerre ont échoué à Tskhinvali (Ossétie du Sud, république autoproclamée sur le territoire géorgien) à cause de Tbilissi, a déclaré lundi l'assistant du commandant des troupes de la région russe du Caucase du Nord Andreï Bobroun.

    TSKHINVALI, 18 août - RIA Novosti. Les négociations russo-géorgiennes sur l'échange de prisonniers de guerre ont échoué à Tskhinvali (Ossétie du Sud, république autoproclamée sur le territoire géorgien) à cause de Tbilissi, a déclaré lundi l'assistant du commandant des troupes de la région russe du Caucase du Nord Andreï Bobroun.

    "Un échange de prisonniers devait se tenir lundi, à midi, mais les négociateurs géorgiens ont avancé des exigences politiques et militaires. Les représentants de la partie géorgienne sont partis avant que les négociations aboutissent", a indiqué M.Bobroun. Les parties ont seulement échangé les listes de prisonniers, conformément aux normes du droit international, selon lui.

    "Notre liste comporte les noms de 11 personnes (militaires géorgiens) et la liste géorgienne en contient cinq", a précisé M.Bobroun. Dès que Moscou aura repris contact avec Tbilissi, les négociations seront relancées, a assuré le responsable du ministère de la Défense.

    "Nous ne savons pas où se trouvent nos militaires détenus en Géorgie", quant aux militaires géorgiens, ils ont la possibilité de s'entretenir par téléphone avec leurs proches, reçoivent trois repas par jour et ont accès aux soins médicaux, selon le responsable.

    La Géorgie a attaqué la république autoproclamée d'Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août. Les autorités sud-ossètes font état de plus de 2.000 morts parmi les civils alors que d'après le ministère russe des Affaires étrangères, 1.600 civils ont été tués pendant les hostilités. La Russie a été contrainte de lancer une opération de protection des civils ossètes contre l'agression géorgienne.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik