Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ABM: la guerre en Ossétie du Sud a précipité l'accord entre Varsovie et Washington (RBC Daily)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 18 août - RIA Novosti. Les Etats-Unis continuent à accumuler des forces à proximité des frontières de la Russie, Varsovie a en effet annoncé la signature de l'accord américano-polonais sur le déploiement en Pologne d'ouvrages du système américain de défense antimissile (ABM), lit-on lundi dans le quotidien RBC Daily.

    Les experts estiment qu'en s'abstenant de soutenir militairement la Géorgie dans le conflit armé contre la Russie, les Etats-Unis se sont empressés de prendre leur revanche sur un autre "front".

    Conformément aux ententes intervenues, la base de missiles intercepteurs américains sera aménagée dans la localité de Redzikowo, près de Slupsk (Poméranie orientale). La construction doit commencer dès cette année et s'achèvera en 2014-16. En plus de la base d'intercepteurs, Varsovie recevra encore 96 missiles Patriot (il s'agit probablement de Patriot-2 modifiés). Les missiles américains commenceront à arriver en Pologne à la fin de cette année. En même temps, le Pentagone y enverra ses spécialistes militaires.

    Les autorités russes ont réagi très négativement à la nouvelle parvenue de Varsovie. L'état-major général des forces armées russes a carrément déclaré que la Pologne devenait ainsi une cible prioritaire pour l'armée russe. Le président russe Dmitri Medvedev a partagé les conclusions des militaires et conseillé à l'Occident de ne pas raconter d'histoires à propos de la "dissuasion contre les Etats voyous". "Le déploiement de nouvelles forces de la défense antimissile en Europe a pour cible la Fédération de Russie, et le moment propice a été trouvé", a indiqué le président.

    "L'idée principale du déploiement d'éléments de la défense antimissile en Pologne et d'un radar en République tchèque est d'encercler la Russie et de renforcer la pression militaire et politique sur elle, estime Radjab Safarov, directeur du Centre d'étude de l'Iran contemporain. L'argument avancé par les Etats-Unis, selon lequel ils protègent l'Europe à la demande de leurs partenaires contre les missiles iraniens et nord-coréens, est tout simplement absurde".

    "La signature de l'accord sur la défense antimissile est un des éléments du système coordonné de mesures prévues par les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux dans le cadre de la création d'un "front commun" afin de "punir" la Russie pour son opération visant à contraindre la Géorgie à la paix", estime Vaguif Gousseïnov, directeur de l'Institut d'évaluations et d'analyse stratégiques.

    Washington et Varsovie ont dû accepter des compromis mutuels. Les autorités polonaises ont été contraintes de fermer les yeux sur l'opinion négative d'une bonne partie de leur population quant à la présence de la défense antimissile américaine, et la Maison Blanche a dû promettre la modernisation des forces armées polonaises, en premier lieu de la DCA. Mais, dans l'ensemble, c'est Varsovie qui y gagne le plus. "La Pologne voulait obtenir des Etats-Unis, en plus de la défense antimissile, le renforcement de sa défense anti-aérienne, et elle l'a obtenu", affirme Alexeï Makarkine, vice-président du Centre des technologies politiques.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    La Pologne aura son propre système de défense antimissile made in USA d’ici 2027
    Achat de Patriot US par Varsovie: la Pologne risque de devenir «un État frontalier»
    Varsovie prêt à débloquer 2 mds USD pour accueillir en permanence une division US
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik