Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Conflit osséto-géorgien: le BIDDH de l'OSCE prêt à contrôler le respect des droits de l'homme

    International
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 8 septembre - RIA Novosti. Le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE est prêt à participer au contrôle du respect des droits de l'homme dans la zone du conflit osséto-géorgien, a déclaré lundi à Moscou le directeur du BIDDH Janez Lenarcic.

    "La dimension humaine est l'essentiel de notre travail. Notre bureau est disposé à accorder toute l'assistance stipulée par son mandat" qui ne lui permet pas de gérer les conséquences des conflits armés, a indiqué M.Lenarcic lors d'une rencontre avec les membres de la Chambre civile de Russie.

    S'agissant de l'enquête sur les responsables du conflit en Ossétie du Sud, M.Lenarcic a indiqué que l'ingérence de la communauté internationale permettrait d'établir un climat de confiance.

    Le BIDDH déplore que les hostilités en Ossétie du Sud aient fait de nombreuses victimes parmi les civils, a déclaré le directeur du bureau.

    La Géorgie a attaqué la république autoproclamée d'Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août. Selon les autorités sud-ossètes, les hostilités ont fait plusieurs centaines de morts parmi les civils. La Russie a été contrainte de lancer une opération de protection des civils ossètes contre l'agression géorgienne. Moscou a reconnu le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, l'autre république autoproclamée sur le territoire géorgien, par rapport à Tbilissi. Le 4 septembre, le Nicaragua a aussi reconnu la souveraineté politique des deux républiques.

    Lire aussi:

    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    Damas reconnaît l'Ossétie du Sud: un «acte profondément réfléchi»
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik