Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie-Ossétie: la Russie retirera ses soldats de la paix après le déploiement de la force internationale (Medvedev)

    International
    URL courte
    0 01

    La Russie retirera ses soldats de la paix des zones voisines de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud dans les dix jours suivant le déploiement de la force internationale dans ces régions, a déclaré lundi le président russe Dmitri Medvedev à l'issue d'entretiens avec son homologue Nicolas Sarkozy.

    MOSCOU, 8 septembre - RIA Novosti. La Russie retirera ses soldats de la paix des zones voisines de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud dans les dix jours suivant le déploiement de la force internationale dans ces régions, a déclaré lundi le président russe Dmitri Medvedev à l'issue d'entretiens avec son homologue Nicolas Sarkozy.

    Conformément à l'entente intervenue entre les deux présidents, la Russie retirera sa force de maintien de la paix des zones adjacentes à l'Ossétie du Sud et à l'Abkhazie sur les lignes antérieures au déclenchement des hostilités dans les dix jours suivant le déploiement d'observateurs internationaux, y compris 200 observateurs de l'UE, programmé pour le 1er octobre au plus tard, a souligné le président devant les journalistes.

    Les deux présidents se sont entendus sur "le retrait des soldats de la paix russes et le démantèlement des cinq postes de contrôle entre Poti et Senaki dans sept jours au plus tard, en cas de signature d'un accord de non agression contre l'Abkhazie le 8 septembre", a-t-il précisé.

    "Nous avons réaffirmé les obligations des parties concernant la réalisation du plan en six points Medvedev-Sarkozy", a indiqué M.Medvedev.

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    La guerre des 5 jours en Ossétie du Sud: «la Russie a obtenu le plus important, la paix»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik