Ecoutez Radio Sputnik
    International

    1.694 morts dans le conflit osséto-géorgien (procureur sud-ossète)

    International
    URL courte
    0 01

    1.694 personnes ont trouvé la mort dans l'agression géorgienne contre l'Ossétie du Sud, a annoncé le procureur sud-ossète Taïmouraz Khougaïev dans une interview publiée mercredi par le quotidien russe Rossiïskaïa Gazeta.

    MOSCOU, 17 septembre - RIA Novosti. 1.694 personnes ont trouvé la mort dans l'agression géorgienne contre l'Ossétie du Sud, a annoncé le procureur sud-ossète Taïmouraz Khougaïev dans une interview publiée mercredi par le quotidien russe Rossiïskaïa Gazeta.

    "Par le biais de sondages, nous avons recueilli des informations permettant de supposer que l'agression a tué 1.694 personnes. A l'heure actuelle, les enquêteurs ont élucidé les circonstances de la mort de plus de 500 d'entre elles", a-t-il précisé.

    M. Khougaïev a reconnu l'impossibilité de donner pour l'instant un bilan exact. "Au moment de l'agression, plus de 30.000 citoyens ont dû quitter la république. Beaucoup d'entre eux ont été fauchés par des tirs pendant cet exode. On les fusillait en pleine route. Certains morts ont été enterrés par des témoins sur le bas-côté ou dans la forêt, d'autres n'ont pratiquement pas laissé de traces, car ils ont péri dans des véhicules en flammes", a-t-il raconté.

    Selon le procureur sud-ossète, l'écrasante majorité des victimes sont des civils. "Les pertes militaires se chiffrent à 22 hommes du ministère de la Défense et à 10 agents du ministère de l'Intérieur", a-t-il précisé.

    M. Khougaïev a enfin déclaré disposer d'informations selon lesquelles certains Sud-Ossètes auraient été emmenés de force en Géorgie. "Pour l'instant, nous ne savons rien du sort de ces personnes, et nous les considérons comme des otages enlevés par l'armée géorgienne", a-t-il souligné.

    Le procureur sud-ossète a confirmé que l'armée géorgienne s'était servie de la population civile comme d'un "bouclier humain". "C'est le cas des villages de Khetagourovo, Tbet et Tikhrez. Des soldats géorgiens chassaient les gens de leurs maisons et les poussaient devant eux quand ils s'approchaient de Tskhinval par le sud-ouest", a-t-il raconté, respectant l'appellation ossète des localités.

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik