Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ossétie du Sud - Abkhazie: le déploiement de bases russes tient à la menace géorgienne (Kokoïty)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le déploiement de bases militaires russes en Ossétie du Sud et en Abkhazie est dicté par la menace géorgienne pesant sur l'ensemble du Caucase, a déclaré aux journalistes le président sud-ossète Edouard Kokoïty.

    MOSCOU, 17 septembre - RIA Novosti. Le déploiement de bases militaires russes en Ossétie du Sud et en Abkhazie est dicté par la menace géorgienne pesant sur l'ensemble du Caucase, a déclaré aux journalistes le président sud-ossète Edouard Kokoïty.

    "Une menace émane réellement de Géorgie non seulement pour l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, mais aussi pour tout le Caucase. A Tbilissi, il est des responsables politiques qui souhaitent prendre leur revanche. C'est pour cela que nous continuerons de renforcer notre potentiel militaire. C'est également pour cela que nous avons signé avec la Fédération de Russie un accord prévoyant l'implantation de bases militaires sur le territoire sud-ossète", a-t-il affirmé mercredi à Moscou.

    Le président abkhaze Sergueï Bagapch a annoncé, pour sa part, que le document sur les bases militaires serait prochainement signé conformément aux accords d'amitié et de coopération conclus mercredi entre la Russie et les deux républiques autoproclamées.

    "Tout est réglé. La mise en place des bases va bientôt commencer, et l'accord ad hoc sera signé d'ici peu", a fait savoir le président abkhaze.

    Selon lui, les effectifs déployés dans ces bases "seront suffisants pour que personne n'ait envie de répéter le scénario du 8 août à Tskhinvali".

    Le 8 août dernier, les troupes géorgiennes sont intervenues en Ossétie du Sud et ont pilonné sa capitale, Tskhinvali, y compris avec des lance-roquettes multiples.

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    La Syrie et l'Ossétie du Sud établissent des relations diplomatiques
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik