Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie-Ossétie du Sud: Lavrov en attente d'initiatives européennes

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déploré mardi l'absence de propositions européennes au sujet d'une rencontre internationale sur l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, programmée en vertu du plan de paix Medvedev-Sarkozy.

    MOSCOU, 30 septembre - RIA Novosti. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déploré mardi l'absence de propositions européennes au sujet d'une rencontre internationale sur l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, programmée en vertu du plan de paix Medvedev-Sarkozy.

    "Pour l'instant, la présidence française de l'UE ne nous a pas fait parvenir de propositions concrètes", a-t-il constaté, interrogé par la presse dans l'avion qui le ramenait à Moscou depuis New York où il a pris part à une session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

    Selon M. Lavrov, la Russie a déjà formulé ses initiatives pour réaliser le premier point du plan de paix relatif à la sécurité dans la région et aux mesures à prendre pour éviter une nouvelle militarisation de la Géorgie. "C'est la militarisation de la Géorgie qui explique pourquoi les autorités de Tbilissi ont décidé de lancer une agression", a-t-il déclaré.

    Parmi ces mesures, le ministre russe a cité la définition du rôle des observateurs dans la zone du conflit, la mise en place de zones d'exclusion aérienne autour des frontières abkhazes et sud-ossètes et la signature d'un accord juridiquement contraignant entre la Géorgie et les deux républiques reconnues par la Russie.

    Le 8 septembre dernier, le président russe Dmitri Medvedev et son homologue français Nicolas Sarkozy, dont le pays assume la présidence tournante de l'UE, se sont mis d'accord pour organiser des consultations internationales sur le règlement des conflits en Abkhazie et en Ossétie du Sud. Les consultations doivent avoir lieu le 15 octobre prochain à Genève.

    Lire aussi:

    La guerre des 5 jours en Ossétie du Sud: «la Russie a obtenu le plus important, la paix»
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Damas reconnaît l'Ossétie du Sud: un «acte profondément réfléchi»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik