Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Législatives biélorusses: Moscou déçu par les critiques de l'OSCE

    International
    URL courte
    0 01

    Le ministère russe des Affaires étrangères (MID) s'est déclaré déçu par l'avis défavorable de la mission d'observation du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE portant sur les élections parlementaires biélorusses du 28 septembre dernier.

    MOSCOU, 30 septembre - RIA Novosti. Le ministère russe des Affaires étrangères (MID) s'est déclaré déçu par l'avis défavorable de la mission d'observation du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE portant sur les élections parlementaires biélorusses du 28 septembre dernier.

    264 candidats pour 110 circonscriptions ont pris part à l'élection de la Chambre des représentants (chambre basse du parlement biélorusse). Aucun des quelque 70 représentants de l'opposition n'a été élu. D'après la Commission électorale centrale, le taux de participation était de 75,3%.

    "L'appréciation négative des élections par la mission d'observation du BIDDH de l'OSCE ne peut pas ne pas décevoir. Les dirigeants de l'OSCE estiment que les élections biélorusses ne peuvent être reconnues comme entièrement démocratiques et libres. Une question se pose donc: quelles autres améliorations les autorités biélorusses doivent-elles encore apporter au processus électoral pour que les élections en Biélorussie puissent être enfin reconnues comme libres et démocratiques?" s'interroge le MID.

    Les diplomates russes estiment que le scrutin témoigne non seulement d'"une grande mobilisation politique" de la population mais aussi de "l'intérêt du peuple biélorusse pour la continuité et la stabilité".

    Une déclaration de la mission des observateurs de la Communauté des Etats indépendants (plus de 400 personnes présentes dans les 110 circonscriptions le jour du vote) souligne que les élections biélorusses ont été marquées par un niveau élevé d'organisation, conformément à la législation nationale et aux normes internationales des élections démocratiques.

    La mission d'observateurs de la CEI estime également que les commissions électorales et les autorités biélorusses ont créé les conditions permettant d'engager dans le processus électoral un nombre maximal de formations politiques, et ont garanti la protection et la réalisation des droits électoraux des citoyens.

    Lire aussi:

    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Les finalistes du concours de beauté Miss Biélorussie 2018
    Un vacancier biélorusse refuse d'épouser leur jeune fille, ils le prennent en otage
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik