Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Washington souhaite travailler avec le gouvernement biélorusse (département d'Etat)

    International
    URL courte
    0 01

    L'administration de George W. Bush souhaite travailler avec le gouvernement biélorusse afin de le "mettre dans le droit chemin", a déclaré Robert Wood, porte-parole adjoint du département d'Etat américain.

    WASHINGTON, 30 septembre - RIA Novosti. L'administration de George W. Bush souhaite travailler avec le gouvernement biélorusse afin de le "mettre dans le droit chemin", a déclaré Robert Wood, porte-parole adjoint du département d'Etat américain.

    "Nous devons travailler avec ce gouvernement, en cherchant à le mettre dans le droit chemin", a-t-il affirmé mardi lors d'un point de presse à Washington.

    Cela dit, il a démenti l'assertion des journalistes selon laquelle l'appréciation portée par Washington sur les récentes législatives biélorusses n'était pas aussi sévère que les déclarations précédentes de l'administration Bush au sujet de la situation en Biélorussie.

    "C'est votre opinion. Nous sommes toujours confrontés à de nombreuses difficultés dans nos relations avec le gouvernement biélorusse. Les élections, qui viennent d'avoir lieu, n'étaient pas conformes aux normes internationales, et nous souhaitons que le gouvernement biélorusse entreprenne une série de démarches", a fait savoir M. Wood.

    Selon lui, ces démarches prévoient en premier lieu la libération des prisonniers politiques et les améliorations en matière de droits de l'homme.

    "Nous envisageons de travailler intensément pour aider le gouvernement biélorusse à emprunter une voie plus positive", a souligné le diplomate américain.

    Lire aussi:

    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Minsk indigné par l’attitude de la police française à l’égard de son équipe de hockey
    Il ramasse un champignon sur la frontière d’un autre pays et les histoires commencent…
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik