Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Caucase: la Géorgie est l'agresseur (président kazakh)

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Le Kazakhstan comprend les opérations russes après l'agression géorgienne à l'encontre de l'Ossétie du Sud, a annoncé vendredi le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, se disant personnellement témoin de l'agression géorgienne.

    ASTANA, 3 octobre - RIA Novosti. Le Kazakhstan comprend les opérations russes après l'agression géorgienne à l'encontre de l'Ossétie du Sud, a annoncé vendredi le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, se disant personnellement témoin de l'agression géorgienne.

    "J'atteste que c'est la Géorgie qui a agressé en premier", a déclaré M. Nazarbaïev lors d'une conférence de presse conjointe avec le président letton Valdis Zatlers.

    "J'estime qu'il s'agissait d'une évaluation unilatérale de la situation", a confié le président kazakh.

    Astana a appelé les experts et la classe politique à éviter une évaluation unilatérale des évènements dans le Caucase et à contribuer aux négociations avec les parties en conflit pour stabiliser la situation, en se conformant aux principes de base du droit international. En outre, le Kazakhstan a exprimé sa volonté de jouer un rôle d'intermédiaire dans le règlement de la situation dans le Caucase.

    "Le Kazakhstan est un partenaire stratégique, un voisin et un allié de la Russie, si bien nous comprenons les actes de la Russie", a expliqué M. Nazarbaïev.

    "Nous avons déjà exprimé notre point de vue, et nous le soulignons encore une fois: la position kazakhe sur l'intégrité territoriale et le rejet du séparatisme est inchangeable", a souligné le président kazakh.

    Lire aussi:

    Les parties syriennes, dont l'opposition armée, réunies à Astana
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L’opposition syrienne confirme sa participation aux négociations à Astana
    Un contingent eurasien en Syrie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik