Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ossétie du Sud: quatre observateurs européens relâchés après un contrôle d'identité (ministre)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 27 octobre - RIA Novosti. Quatre observateurs européens interpellés dimanche dans le district de Tskhinvali, en Ossétie du Sud, ont été relâchés après un contrôle d'identité, a annoncé lundi par téléphone le ministre sud-ossète des Affaires étrangères par intérim Mourat Djioev.

    "Conformément aux ententes appliquées dans la zone du conflit, nous avons annoncé aux observateurs qu'ils avaient traversé illégalement la frontière (entre la Géorgie et l'Ossétie du Sud) et qu'il auraient dû informer le ministère sud-ossète des Affaires étrangères de leur visite trois jours à l'avance", a indiqué M.Djioev.

    Les observateurs de l'UE ont pénétré en Ossétie du Sud non loin du village d'Artsev avant d'être interpellés par la police sud-ossète. M.Djioev a estimé qu'ils avaient violé le plan Medvedev-Sarkozy en vertu duquel ils devaient garantir la sécurité dans la zone frontalière.

    L'Ossétie du Sud exige que "l'UE précise le statut de ses observateurs" déployés dans la zone du conflit osséto-géorgien, selon le ministre. "Les relations entre l'Ossétie du Sud et les observateurs de l'UE ne sont pas réglementées", "Aucun mémorandum ne stipule nos droits. En tout cas, nous voyons une montée de la tension autour de l'Ossétie du Sud, alors que les observateurs de l'UE font peu de choses pour l'apaiser", a ajouté M.Djioev. "Ils travaillent dans la région voisine de l'Ossétie du Sud et ne doivent pas pénétrer dans notre république où nous maintenons l'ordre nous mêmes. Leur mission consiste à prévenir l'aggravation de la situation du fait de la Géorgie", a noté le ministre.

    Dimanche, le ministre abkhaz des Affaires étrangères Sergueï Chamba a aussi exprimé son mécontentement après qu'un poste de militaires russes en Abkhazie eut essuyé des tirs venant de Géorgie. "Deux cents observateurs européens armés de pistolets sont incapables de contrer" les provocations régulières organisées par les services secrets géorgiens en Abkhazie et en Ossétie du Sud, à son avis. La situation se déstabilise de plus en plus en Abkhazie depuis le départ des soldats de la paix russes qui "empêchaient les contacts entre les parties en conflit", a indiqué M.Chamba.

    Les militaires russes ont aménagé des zones de sécurité dans les régions géorgiennes adjacentes à l'Abkhazie et à l'Ossétie du Sud après l'attaque géorgienne contre la capitale sud-ossète Tskhinvali le 8 août dernier. La Russie a retiré ses troupes des zones de sécurité avant le 10 octobre conformément au Plan Medvedev-Sarkozy, cédant sa place aux observateurs de l'UE.

    Lire aussi:

    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    Damas reconnaît l'Ossétie du Sud: un «acte profondément réfléchi»
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik