Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Conflit osséto-géorgien: un reportage de la BBC peut faire changer l'Europe d'avis (experte)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le reportage de la BBC dans lequel des témoins oculaires du conflit osséto-géorgien parlent de l'emploi répété des armes par la Géorgie contre la population civile, ce qui constitue un crime de guerre, est une "démarche positive", a déclaré mercredi à RIA Novosti Olga Kostina de la Chambre civile russe.

    MOSCOU, 29 octobre - RIA Novosti. Le reportage de la BBC dans lequel des témoins oculaires du conflit osséto-géorgien parlent de l'emploi répété des armes par la Géorgie contre la population civile, ce qui constitue un crime de guerre, est une "démarche positive", a déclaré mercredi à RIA Novosti Olga Kostina de la Chambre civile russe.

    Présidente de la Commission d'enquête sur les crimes en Ossétie du Sud, Mme Kostina estime que ce reportage est susceptible de faire changer l'Europe d'avis.

    Le 8 août dernier, la Géorgie a déclenché des hostilités en Ossétie du Sud. Cette agression a fait des victimes parmi les civils et les soldats de la paix. La capitale sud-ossète Tskhinvali a été presque totalement détruite. La Russie a dû intervenir pour protéger les civils et contraindre la Géorgie à la paix. Le 26 août, Moscou a reconnu l'indépendance des anciennes régions autonomes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie.

    "On se demande évidemment pourquoi ce reportage n'est sorti que maintenant. [...] Quoi qu'il en soit, c'est une démarche très importante, capable de faire changer bien des avis en Europe", a indiqué Mme Kostina.

    Quant aux raisons de l'apparition d'un tel reportage à la BBC, deux scénarios sont possibles, a-t-elle supposé.

    Ce seraient tout d'abord, selon Mme Kostina, les efforts déployés par des officiels russes, des membres de la Chambre civile russe, des députés et des journalistes pour persuader l'Europe d'envisager un autre point de vue. Et ensuite, a-t-elle poursuivi, cela pourrait être "une décision politique" parce que "M.Saakachvili serait devenu inutile".

    Lire aussi:

    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    La Syrie et l'Ossétie du Sud établissent des relations diplomatiques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik