Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les dirigeants de l'ALBA à Caracas pour parler crise financière

    International
    URL courte
    0 0 0
    CARACAS, 26 novembre - RIA Novosti. Les dirigeants des pays membres de l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA) doivent se rassembler mercredi à Caracas pour étudier les mesures de lutte contre la crise financière mondiale.

    Les consultations devraient réunir les présidents bolivien, nicaraguayen, hondurien, vénézuélien ainsi que de hauts responsables cubains et dominiquais. Le président équatorien Rafael Correa participera à la rencontre en qualité d'observateur.

    Cette réunion doit se tenir juste avant le début de la visite officielle du président russe Dmitri Medvedev, attendu à Caracas mercredi après-midi.

    Lundi, lors d'une conférence de presse pour les journalistes étrangers, le président vénézuélien Hugo Chavez a souligné la nécessité de mesures visant à limiter les conséquences de la crise financière mondiale dans les pays en développement. Selon lui, les pays pauvres sont victimes et pris en otages par les pays riches, qui sont à l'origine des perturbations économiques.

    Selon M. Chavez, la tourmente financière mondiale conjuguée aux crises alimentaire et énergétique pourrait provoquer des soulèvements populaires ou des révolutions dans les pays pauvres.

    Le leader vénézuélien a appuyé l'initiative de son homologue dominicain visant à convoquer en urgence l'Assemblée générale des Nations unies pour discuter de la crise financière, appelant à l'ouverture d'un "dialogue planétaire entre Nord et Sud.

    L'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA) a été créée en 2004 à l'initiative des leaders cubain Fidel Castro et vénézuélien Hugo Chavez pour faire contrepoids à l'initiative américaine de zone de libre-échange entre les Amériques du Nord et du Sud. Elle regroupe la Bolivie, Cuba, la Dominique, le Honduras et le Venezuela.

    Lire aussi:

    Crise au Venezuela: la fin du chavisme?
    Maduro déploie les forces armées dans les rues à la veille de nouvelles manifestations
    Sanctions US contre Maduro: le pétrole vénézuélien finalement épargné
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik