Ecoutez Radio Sputnik
    International

    UE: plus 2,7 millions de chômeurs en 2009-2010 (Commission européenne)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Dans le contexte de la crise financière mondiale, le nombre des chômeurs dans les pays de l'Union européenne peut augmenter de 2,7 millions de personnes en 2009-2010 si l'UE n'adopte pas de mesures appropriées, indique le "plan de relance" de l'économie européenne, approuvé mercredi par la Commission européenne.

    BRUXELLES, 26 novembre - RIA Novosti. Dans le contexte de la crise financière mondiale, le nombre des chômeurs dans les pays de l'Union européenne peut augmenter de 2,7 millions de personnes en 2009-2010 si l'UE n'adopte pas de mesures appropriées, indique le "plan de relance" de l'économie européenne, approuvé mercredi par la Commission européenne.

    Ce document dit que dans le cadre des mesures de redressement économique de l'Union européenne (UE), la Commission européenne a proposé aux pays membres de l'UE d'allouer, d'ici à la fin de l'année, quelque 60 milliards d'euros à la Banque européenne d'investissement (BEI), ce qui lui permettrait d'accorder une assistance financière aux petites et moyennes entreprises (PME) pour un montant de 30 milliards d'euros.

    Par ailleurs, dans le cadre du "plan de relance" de l'économie européenne prévoyant un "stimulant financier" de quelque 200 milliards d'euros, la Commission européenne (CE) a proposé d'augmenter de 500 millions d'euros les fonds d'assistance aux nouveaux membres de l'Union européenne, débloqués par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

    Maintenant, le "plan de relance" doit être approuvé par les ministres de l'Economie et des Finances des pays membres de l'Union européenne et, ensuite, par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE.

    Lire aussi:

    Divorce coûteux: l'UE accusera des pertes annuelles de 12 mds EUR après le Brexit
    Brexit: l’UE se préparerait à un «scénario catastrophe»
    Coût du Brexit: le nouveau secret des négociations entre Londres et Bruxelles
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik