Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Livraison d'armes à la Géorgie: une atteinte à la capacité militaire de l'Ukraine (commission d'enquête)

    International
    URL courte
    0 10

    Les livraisons d'armes ukrainiennes à la Géorgie ont porté atteinte à la capacité militaire de l'Ukraine, a annoncé lundi lors d'un point presse Valeri Konovaliouk, qui préside la commission parlementaire chargée d'enquêter sur ces exportations.

    KIEV, 8 décembre - RIA Novosti. Les livraisons d'armes ukrainiennes à la Géorgie ont porté atteinte à la capacité militaire de l'Ukraine, a annoncé lundi lors d'un point presse Valeri Konovaliouk, qui préside la commission parlementaire chargée d'enquêter sur ces exportations.

    "Force est de constater que les armements ukrainiens ont été livrés en Géorgie aux dépends de la capacité militaire de l'Ukraine. En outre, leur prix de vente était inférieur à leur valeur réelle et les sommes n'ont pas été versées dans les caisses de l'Etat", a-t-il déclaré.

    Selon le président de la commission, seuls 200 millions de dollars sur les 2,5 milliards d'armements vendus au cours des quatre dernières années sont arrivés dans le budget de l'Etat.

    Le 2 septembre dernier, la Rada suprême (parlement ukrainien) a constitué une commission provisoire d'enquête sur les livraisons d'armes ukrainiennes à la Géorgie à la veille de l'offensive contre l'Ossétie du Sud. D'après M.Konovaliouk, l'enquête a établi que Kiev avait fourni à Tbilissi des armements stockés dans la région de Kharkiv (est de l'Ukraine).

    Les livraisons se sont déroulées en mai et en juin derniers, peu avant l'agression géorgienne. Selon lui, les exportations d'armes ukrainiennes vers la Géorgie se sont poursuivies après le déclenchement du conflit armé dans le Caucase du Sud.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    La Géorgie demande à l'Ukraine d'extrader son ex-Président Saakachvili
    Kiev: impossible d’adopter rapidement les standards de l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik