Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Biens de l'ex-URSS à l'étranger: Moscou rejette les prétentions ukrainiennes

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'intendant du Kremlin Vladimir Kojine a rejeté, jeudi, dans un entretien sur les ondes de la radio Echo de Moscou, les revendications ukrainiennes au sujet des biens de l'ex-URSS à l'étranger.

    MOSCOU, 26 février - RIA Novosti. L'intendant du Kremlin Vladimir Kojine a rejeté, jeudi, dans un entretien sur les ondes de la radio Echo de Moscou, les revendications ukrainiennes au sujet des biens de l'ex-URSS à l'étranger.

    "La Russie est successeur en droit de l'URSS. La Russie s'est chargée de l'ensemble des dettes des républiques soviétiques mais, en échange, a reçu les biens soviétiques à l'étranger. Tous étaient d'accord, sauf l'Ukraine. Nous estimons que cette position de Kiev nous cause un préjudice politique et économique direct", a-t-il indiqué.

    Selon M. Kojine, suite à la position de l'Ukraine des problèmes naissent avec le réenregistrement des biens ex-soviétiques.

    "Il s'avère que, dans certains pays, notamment au Japon et en Europe, des édifices appartiennent toujours à un pays qui n'existe plus, à savoir l'Union soviétique", a rappelé l'intendant du Kremlin.

    Le règlement de ce problème avec l'Ukraine est au point mort, a-t-il ajouté. "Des négociations se poursuivent, notre position est nette et logique et nous ne jugeons pas nécessaires de céder", a affirmé M. Kojine.

    A une époque, l'Ukraine a proposé des compromis mais aujourd'hui les choses ne bougent pas, a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    La Fête de la Victoire dégénère en Ukraine: les défenseurs des droits condamnent Kiev
    Les USA, héritiers des pratiques soviétiques dans le domaine de la censure?
    «Personnellement, je ne vois pas en rose l’avenir de l’Ukraine»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik