Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Biens de l'ex-URSS à l'étranger: Moscou rejette les prétentions ukrainiennes

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'intendant du Kremlin Vladimir Kojine a rejeté, jeudi, dans un entretien sur les ondes de la radio Echo de Moscou, les revendications ukrainiennes au sujet des biens de l'ex-URSS à l'étranger.

    MOSCOU, 26 février - RIA Novosti. L'intendant du Kremlin Vladimir Kojine a rejeté, jeudi, dans un entretien sur les ondes de la radio Echo de Moscou, les revendications ukrainiennes au sujet des biens de l'ex-URSS à l'étranger.

    "La Russie est successeur en droit de l'URSS. La Russie s'est chargée de l'ensemble des dettes des républiques soviétiques mais, en échange, a reçu les biens soviétiques à l'étranger. Tous étaient d'accord, sauf l'Ukraine. Nous estimons que cette position de Kiev nous cause un préjudice politique et économique direct", a-t-il indiqué.

    Selon M. Kojine, suite à la position de l'Ukraine des problèmes naissent avec le réenregistrement des biens ex-soviétiques.

    "Il s'avère que, dans certains pays, notamment au Japon et en Europe, des édifices appartiennent toujours à un pays qui n'existe plus, à savoir l'Union soviétique", a rappelé l'intendant du Kremlin.

    Le règlement de ce problème avec l'Ukraine est au point mort, a-t-il ajouté. "Des négociations se poursuivent, notre position est nette et logique et nous ne jugeons pas nécessaires de céder", a affirmé M. Kojine.

    A une époque, l'Ukraine a proposé des compromis mais aujourd'hui les choses ne bougent pas, a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    La Fête de la Victoire dégénère en Ukraine: les défenseurs des droits condamnent Kiev
    Les USA, héritiers des pratiques soviétiques dans le domaine de la censure?
    Satellites: 60 ans sur orbite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik