Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Relance des liens russo-américains: du collaborationnisme pour l'ex-conseiller du président russe

    International
    URL courte
    0 0 0

    Connu pour sa critique virulente à l'endroit du Kremlin, l'ex-conseiller du président russe Andreï Illarionov a qualifié l'intention de la nouvelle administration US de "redémarrer les relations russo-américaines" de "collaborationniste" et de "ne profitant qu'au régime tchékiste en place" en Russie.

    MOSCOU, 26 février - RIA Novosti. Connu pour sa critique virulente à l'endroit du Kremlin, l'ex-conseiller du président russe Andreï Illarionov a qualifié l'intention de la nouvelle administration US de "redémarrer les relations russo-américaines" de "collaborationniste" et de "ne profitant qu'au régime tchékiste en place" en Russie.

    "La collaboration est un terme très précis pour ce genre de politique, je ne l'ai pas inventé, il découle du titre même de ces auditions", a indiqué M.Illarionov, intervenant mercredi dernier lors des auditions sur le renforcement des relations russo-américaines à la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants du Congrès américain.

    Début février, lors d'une conférence sur la sécurité à Munich (Allemagne), le vice-président américain Joe Biden a tendu la main à la Russie dans l'espoir d'en finir avec les tensions qui ont marqué la fin de la présidence Bush, en disant que les Etats-Unis étaient prêts à "appuyer sur le bouton de redémarrage" des relations avec Moscou et à réexaminer les nombreux domaines dans lesquels on pouvait et devrait travailler ensemble". Sous la présidence de George W. Bush, la Maison Blanche critiquait les autorités russes pour les violations des droits de l'homme et le recul de la démocratie, en accusant aussi Moscou de mener une politique d'agression envers ses voisins.

    "La récente proposition de "redémarrer les relations russo-américaines" pour les relancer a été accueillie avec joie et une satisfaction mal dissimulée par les tchékistes russes. Pour eux, cela signifie la réalisation de bien des rêves", a indiqué M.Illarionov.

    Le texte intégral de l'intervention de l'ex-conseiller du président russe est publié sur le site de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants du Congrès américain.

    Pourtant, note M.Illarionov, une telle politique proclamée de collaboration, de passage de la compétition à un travail conjoint, d'amélioration des relations avec le régime politique en place en Russie aura des conséquences tout à fait explicites.

    "Ce genre de comportement d'une partie de l'administration américaine ne peut même pas être qualifié de recul. Ce n'est pas non plus une politique de pacification, connue de tous grâce aux Accords de Munich de 1938. Cela signifie une reddition pure et simple", a déclaré M.Illarionov.

    Selon la partie évoquée de l'administration du président Barack Obama, les Etats-Unis et la Russie "peuvent être en désaccord et néanmoins coopérer là où leurs intérêts" convergent.

    Quoi qu'il en soit, l'ex-conseiller du président russe a fait remarquer dans son intervention que ce n'était qu'une information et qu'il n'entendait guère recommander quoi que ce soit au gouvernement américain.

    Lire aussi:

    Le redémarrage Russie-USA nécessite une volonté politique, selon Moscou
    Lavrov désigne les responsables de la détérioration des relations russo-américaines
    Washington-Moscou: Lavrov et Clinton pressent le bouton "redémarrage"
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik