Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'annonce du vol d'un Tu-160 près du Canada: une plaisanterie selon le gouvernement russe

    International
    URL courte
    0 0 0

    La déclaration du ministre canadien de la Défense Peter MacKay sur le vol d'un bombardier stratégique russe Tu-160 à proximité de la frontière aérienne du Canada provoque la perplexité et ressemble à une mauvaise plaisanterie.

    MOSCOU, 27 février - RIA Novosti. La déclaration du ministre canadien de la Défense Peter MacKay sur le vol d'un bombardier stratégique russe Tu-160 à proximité de la frontière aérienne du Canada provoque la perplexité et ressemble à une mauvaise plaisanterie, a déclaré vendredi devant les journalistes une source au sein du gouvernement russe.

    Selon M. MacKay, deux chasseurs F-18 canadiens ont décollé le 18 février dernier pour signifier au bombardier stratégique russe de faire demi-tour à son approche de la frontière aérienne du Canada. Le ministre a estimé que le rapprochement du bombardier russe de la frontière canadienne moins de 24 heures avant la visite à Ottawa du président américain Barack Obama, le 19 février, n'était qu'une "coïncidence désagréable".

    "Les déclarations du ministre canadien de la Défense sur les vols de notre aviation stratégique sont parfaitement incompréhensibles... Le Tu-160 accomplissait sa mission dans le respect des règles internationales,

    dans le cadre d'une patrouille aérienne. Ce vol était prévu et l'équipage a agi dans le strict cadre des règles internationales. Les pays à proximité desquels passait l'itinéraire en avaient été avertis, comme il se devait. Les avions n'ont pas violé l'espace aérien d'autres pays. Aussi les déclarations du ministère canarien de la Défense ne peuvent que rendre perplexe et ressemblent plutôt à une mauvaise plaisanterie", a dit un porte-parole du gouvernement russe.

    Lire aussi:

    Des Tu-95 russes escortés par des avions canadiens au large de l’Alaska
    17 cibles ratées et des civils tués: bilan de la lutte anti-Daech du Canada en Irak
    Sanctions du Canada: la réponse symétrique de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik