Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moldavie: la fragilité des démocraties postsoviétiques mise à nu (Kommersant)

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti. Les récents événements de Chisinau ne constituent pas un incident isolé, mais le dernier épisode d'un jeu géopolitique global impliquant l'ensemble de l'espace postsoviétique, lit-on lundi dans le quotidien Kommersant.

    Après les manifestations de Chisinau, il n'est donc plus possible de se représenter l'avenir de l'ancienne république soviétique sans chercher constamment à savoir si la Moldavie restera un Etat indépendant ou s'unira à la "Grande Roumanie". Il est fort probable qu'on pousse désormais la Moldavie sur cette dernière voie en soutenant ceux qui sont en mesure de faire à nouveau descendre les gens dans la rue. Ces incitations - cachées ou déclarées - dépendront d'un grand nombre de facteurs, notamment de la conduite de la Russie.

    Les troubles ont contraint le pays à franchir le Rubicon: des drapeaux roumains hissés sur les frontons des institutions publics en constituent une preuve incontestable. On ne donc parler de stabilité en Moldavie qu'au passé.

    Malheureusement, cela risque d'être aussi le cas du règlement en Transnistrie. Les nombreuses actions visant à trouver l'issue du conflit entre Chisinau et Tiraspol deviennent aujourd'hui tout simplement obsolètes.

    Que le désordre ait été provoqué par les services secrets roumains ou par l'opposition moldave, qui aurait joué son va-tout en surestimant ses forces, cela n'a pas grande importance. L'essentiel est que la Russie et l'Occident se heurtent à une nouvelle source de préoccupation et que les événements constituent un rappel du fait que le respect du droit et de la démocratie dans l'espace postsoviétique peut facilement être jeté dans le feu de chaises encore récemment occupées par les députés du parlement. Qui plus est, une révolution des "melons" ou des "pommes" pourrait fort bien survenir dans d'autres pays selon le même scénario: à travers le chaos et la violence.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik