International

OTAN-Géorgie: des manoeuvres qualifiées de chantage par la Russie

International
URL courte
0 01
S'abonner

L'ambassadeur russe auprès de l'Alliance atlantique Dmitri Rogozine a qualifié de chantage les manoeuvres de l'OTAN tenues à proximité immédiate de l'Ossétie du Sud qui verra ses élections parlementaires fin mai.

MOSCOU, 8 mai - RIA Novosti. L'ambassadeur russe auprès de l'Alliance atlantique Dmitri Rogozine a qualifié de chantage les manoeuvres de l'OTAN tenues à proximité immédiate de l'Ossétie du Sud qui verra ses élections parlementaires fin mai.

"Il faut avoir en vue qu'au mois de mai la campagne des législatives se déroule en Ossétie du Sud. Jamais des exercices militaires ne sont tenus à quelques kilomètres de l'endroit où se déroulent des processus démocratiques. Cela est toujours qualifié de chantage", a déclaré M.Rogozine au cours d'un duplex Moscou-Bruxelles organisé par RIA Novosti.

L'ambassadeur russe a également qualifié les exercices otaniens en Géorgie de "manoeuvres à relent politique". A son avis, la tenue de manoeuvres militaires sur le territoire qui a récemment connu la guerre, ne correspond pas du tout aux traditions de l'OTAN.

Les exercices Cooperative Lancer/Cooperative Longbow, organisés dans le cadre du programme de l'OTAN "Partenariat pour la paix", se dérouleront sur le territoire géorgien pendant presqu'un mois La première étape des manoeuvres aura lieu du 6 au 19 mai et la seconde - du 21 mai au 3 juin.

Initialement l'OTAN avait prévu la participation aux exercices de 19 pays membres et partenaires, mais 6 pays (l'Arménie, le Kazakhstan, la Lettonie, la Moldavie, la Serbie et l'Estonie) se sont désistés par la suite. La Russie a qualifié ces exercices de "provocation pouvant avoir des conséquences négatives", puisque ne fût-ce que l'année passée, la Géorgie a provoqué un conflit militaire contre l'Ossétie du Sud.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook